Un peu de théorie

Pour zapper la théorie et passer à la pratique, c'est par là

Comme toutes les sécrétions humaines, la sueur, ou plutôt les sécrétions des glandes surdoripares, a un rôle très important, fondamental même ! Il existe 2 types de glandes sudoripares et deux types de sécrétions aux rôles différents.

Les glandes sudoripares eccrines

Spécificité humaine et équine, les glandes eccrines sont de 2 à 4 millions chez l'homme. Elles se trouvent sur tout le corps (sauf les régions anales, génitales et orales), et sont particulièrement nombreuses au niveau des aisselles, de la paume des mains, de la plante des pieds et sur le visage. Elles éliminent la sueur directement via les pores de la peau.

Cette sueur est composée d'eau (99%) et de sel (NaCl et en plus faible proportion des ions potassium, calcium et magnésium). En cas d'activité physique elle est aussi composée d'acide lactique en plus ou moins grande quantité. Elle contient aussi un peu d'urée, d'anticorps, d'acide gras volatiles, du cholestérol et des androgènes. Elle est de pH acide.

Elle agit sur :

  • la thermorégulation (elle sert à refroidir le corps par évapotranspiration afin de toujours garder une température proche de 37°C). En cas de forte chaleur, elles peuvent éliminer jusqu'à 7 litres d'eau par jour au lieu d'1 litre en moyenne (n'oubliez pas de boire pour compenser ! ).
  • l'équilibre hydro-électrique
  • l'élimination des déchets (y compris toxiques)

Les glandes eccrines sont contrôlées dans le cerveau par l'hypothalamus (via l'acétylcholine) qui joue le rôle de thermostat (il est sensible à la température sanguine). Il fait trop chaud (canicule, sport, ménopause) ? Hop suons ! Par contre la composition plus ou riche en electrolytes de la sueur est sous contrôle hormonal.

Les sueurs froides elles sont déclenchées par des mécanismes psychiques suite à un stress émotionnel.Il existe aussi une sudation gustative qui est un reflexe lié à l'ingestion de piments.

Cette sueur ne sent pas et n'est pas dégradée par les bactéries (responsables des mauvaise odeurs). Par contre elle peut favoriser ou au contraire limiter le développement bactérien.

Les glandes sudoripares apocrines

Ce sont elles les fameuses responsables de l'odeur corporelle spécifique à chaque personne. Elles jouent un rôle majeur dans l'attirance sexuelle. Attention je ne parle pas encore de mauvaises odeurs ici.

Elles se trouvent chez l'homme et les animaux. Elles sont situées essentiellement au niveau des aisselles, du pubis, de la peau des testicules, des grandes lèvres, autour de l'anus et autour des mamelons. Elles se développent à la puberté (c'est un caractère secondaire sexuel) et, chez les femmes, sont plus grosses avant les règles.

Les sécrétions de ces glandes ne sont pas vraiment de la sueur et n'ont pas les mêmes rôles que cette dernière. Elles débouchent dans le folicule pileux et non directement sur la peau via les pores. Les sécrétions sont composées d'eau (95%) et de matière organiques (protéines, lipides, hormones et phéromones), elle est visqueuse et laiteuse (toutes proportions gardées bien sûr) et de pH basique. Sa composition varie en fonction de différents facteurs (alimentaires en particulier)

C'est la dégradation par les bactéries de la peau de ces matières organiques (et du sébum) qui est responsable des mauvaises odeurs.

Elles sont sous contrôle hormonal (hormones sexuelles) et du stress (adrénaline).

Un peu de pratique

CosmEthique

Or donc, pour limiter les fameuses mauvaises odeurs il suffit de limiter l'activité des bactéries qui en sont responsables.

KKburk ? C'est pourquoi des déodorants contiennent des antibiotiques (de synthèse et responsables de resistances). Ils contiennent aussi divers ingrédients qui camouflent les odeurs et des parfums de synthèse. La plupart d'entre eux contiennent aussi des antitranspirants (en particulier le chlorydrate d'aluminum dont l'inocuité est controversée - lire aussi l'article de La Nutrition - et donc suspecte) et des conservateurs comme les parabens. A part en cas d'hyperhydrose (transpiration excessive, c'est une maladie) il est complètement abérant d'empêcher la thermorégulation de notre corps et l'élimination des toxiques via la sueur qui, je le rappelle, ne sent rien. Enfin il est à noter que l'épilation provoque des microlésions qui facilitent la pénétration des composés chimiques des déodorants dans le corps.

Naturel ? A part ces coktails chimiques que pouvons nous faire ?

Faire attention à son alimentation est une première chose. Se doucher tout les jours est une évidence... (en insistant sur le savonnage des régions où se concentrent les glandes apocrines)

Pour certains (comme mon Zhom) cela suffit, même s'il souffre d'hyperhydrose (dos essentiellement). Et effectivement chez lui ce n'est pas l'odeur qui pose problème mais la quantité (enfin l'odeur ... j'adore... j'ai toujours eu une affinité particulière pour ces odeurs là - tant qu'elles ne sont pas trop fortes et rances bien sûr ! - quand je vais chez mon frère, je me jette sur son lit pour sniffer partout lol)

Ensuite on peut se concocter des petits déodorants personnels... Les ingédients utiles dans ce cas sont ... (tention vous allez sûrement les reconnaître...)

  • le bicarbonate de soude (neutraliser les odeurs)
  • le vinaigre (neutralise les odeurs, antiseptique) ou à défaut du jus de citron
  • l'eau d'hamamélis (astringeant, antiseptique, antifongique) = hydrolat d'hamamélis
  • l'aloé véra (effet contre la transpiration reconnu: c'est un astringeant, il rééquilibre le ph de la peau - donc limite le développement des bactéries donc des mauvaise odeurs et en plus est bactéricide)
  • et les huiles essentielles pour leurs propriétés antibactériennes et, pour certaines comme la sauge sclarée (Salvia sclarea), le cyprès (Cupressus sempervirens) ou la ciste ladanifère (Cistus ladaniferus), leur capacité à inhiber ou freiner la transpiration.
Et oui ! Ce sont mes meilleurs amis, toujours eux .

Mon déo est composé de (dans un vaporisateur)

  • 75% d'hydrolat d'Hamamélis (astringeant)
  • 25% de vinaigre de cidre bio (désodorisant et antiseptique)
  • 15 gts d'HE pour 200ml

Je n'ai pas encore trouvé l'odeur idéale mais elle disparaît très vite et ce déo me convient très bien (surtout pour sa simplicité et son efficacité qui respecte ma propre odeur). Je peux y ajouter un frottage de pierre d'alun (bactériostatique et astringent) si besoin est.

Mon déo en cas d'épilation, parceque l'autre... ça piiique !,

  • 5 gtes d'huile végétale bio de première pression à froid (jojoba, amande douce etc...)
  • 1 pshitt d'hydrolat d'hamamélis ou une pointe de doigt de gel d'aloé véra
  • 2 gtes d'HE de sauge

Dans le creux de la main, je frotte et j'applique sous les aisselles. En plus de protéger des mauvaises odeurs, cela nourrit et hydrate.

NEW 2007 : mon simplissime déo quotidien

Après des années de déo kkburk quotidien, il m'a d'abord fallut m'habituer aux choses plus simples (le déo vinaigré), habituer mon corps surtout. Puis un jour j'ai eu la flemme de refaire mon déo, je me suis dis "la semaine prochaine". Je me suis alors contenté de la pierre d'alun, 1 semaine ... puis 2, puis 3. Pour certaines situations c'était insuffisant, l'Aloe a fait le reste. Que je courre, qu'il fasse 30°... je ne sens rien (ou à peine moi... ). Après épilation, je me contente de rajouter une goutte d'huile d'argousier.

Vous trouverez d'autres recettes, beaucoup plus élaborées, chez Blue ou le Lutin (adaptées de Banlieusardises), sur le forum de Lia et Tinyturle (il faut chercher dans le forums car il y a des recettes disséminées un peu partout, courage ).

Attention Les huiles essentielles (HE) sont des susbtances hautement actives et donc potentiellement dangereuses : pas d'huiles essentielles pour les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes/allaitantes et les personnes atteintes de pathologies particulières sans avis médical ; bien choisir la marque, l'espèce, le chémotype, la partie de la plante utilisée, voire même le lieux de récoltes (voir sur Biorespect) ;  toujours vérifier les précautions d'utilisation qui ne sont pas indiquées sur les flacons (voir sur Nature helps ou chez Blue, voir aussi le forum Antimythe naturel) !!! Ils existent de nombreux livres sur le sujet, informez-vous !

Sources et infos complémentaires

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la forme d'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa's blog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.