Matthieu a lancé un débat intéressant hier sur l'article sur les cosmétiques. Etant donné que je partage sa démarche et qu'elle ne concerne pas que les cosmétiques, je préfère en faire un article dédié au débat plutôt que de perdre cette réflexion sur un sujet plus précis. Voici d'abord quelques morceaux choisis des commentaires (je les ai aussi transférés dans les commentaires de cet article).

"On vante ici les produits naturels, parce qu'ils sont naturels et biodégradables et écologiques et tutti quanti, et on honnit ceux qui sont issus de l'industrie chimique, qui sont artificiels et polluants. Mais est-ce aussi simple que cela ? [...] Tout comme Descartes, et en bon scientifique, j'ai des doutes sur la validité de toute information qui m'est présentée. Le coeur de ma réflexion est donc le suivant : y a-t-il des études sur l'influence des produits naturels, fussent-ils biodégradables " Matthieu

"Sache que je partage entièrement ton point de vue. Le principal problème c'est les études à long terme. Personnellement mon but est de limiter la casse, à mon échelle s'entend, concernant la pollution globale de la planète, je n'avance les arguments "santé" que pour convaincre plus facilement ceux qui ne sont pas réceptifs à ces arguments. Dès lors des solutions "écologiques" sont peut-être parfois "les plus écologiques à l'heure actuelle". Toute activité humaine (même relativement écologique) pose problème pour la bonne et simple raison que nous sommes trop nombreux. Mais je te répondrait plus en détail demain.[Ici donc ;)]" Raffa

"Dieu sait si je suis interessée par la quête de produits plus écolo, mais je suis exaspérée par ce qu'on glisse sous l'étiquette "naturel" et les posologies aussi fantaisistes que dangereuses (pour les huiles essentielles notamment) prodiguées sur les forums de certains sites voués au "naturel". A l'heure actuelle, il y a un problème de fond -et de fonds- les études de toxicité coûtent cher[...]" Venezia

"Pour moi un produit naturel est... naturel! et quand il retourne dans la nature il se décompose en éléments utiles ou neutres pour la vie quelle qu'elle soit...ce qui est peut etre toxique pour l'un est bon pour l'autre...(ex : le fruit de l'if est toxique mais certains oiseaux le mangent...).
Toute vie a un impact sur la nature et produit des déchets qui sont recyclés par une foule d'organismes...
" Jaguar

"De plus, même si un produit << se décompose en éléments utiles ou neutres pour la vie quelle qu'elle soit (Jaguar) >>, s'il est rejeté en grandes quantités, il peut devenir envahissant . Il est tout à fait possible qu'un produit parfaitement chimique et synthétique soit tout aussi neutre pour l'environnement qu'un produit naturel. Les quantités rejetées sont aussi à prendre en compte : si toutes la population européenne remplaçait tous ses produits ménagers par du vinaigre et du bicarbonate, quel serait l'impact sur l'environnement ? Enfin, si on a deux produits, un naturel et un synthétique, qui sont neutres pour l'environnement, mais que le produit naturel nécessite une grande dépense énergétique pour être produit alors que la production du synthétique est moins gourmande en énergie, lequel des deux est préférable ? Bref, c'est loin d'être simple, et j'ai l'impression que remplacer ses produits ménagers par du naturel (même si tout le monde le faisait) n'est qu'une infime partie du problème" Matthieu

Des produits d'origine différente, une même démarche

Il y a plusieurs choses là-dedans. Mais il convient d'abord de s'entendre sur les termes. Car en effet la nature c'est de la chimie et opposer chimique et naturel n'a aucun sens. On peut distinguer

  • les produits naturels issu directement de la nature (plantes, animaux, minéral, gaz, même pétrole etc.) et relativement peu modifié par l'homme,
  • les produits +/- "naturel"  créés ou relativement peu transformés par l'homme mais qui sont issus exclusivement de produits naturels (huiles essentielles par exemple)
  • les produits de synthèse, issus de l'industrie chimique.

J'ai la même démarche quel que soit le produit. Quand je dis qu'un produit est écologique ou dangereux, qu'il soit naturel, "naturel" ou de synthèse (car les 3 sont présents sur ce blog), c'est que je l'ai a priori vérifié. Les répertoires de toxiques et bases de données d'articles scientifiques que j'utilise ne font pas la distinction, c'est donc plus ou moins  les mêmes sources pour les uns ou pour les autres.

Manichéen ce blog ?

Ensuite j'aimerais contredire Matthieu sur un point et en profiter pour faire une mise au point générale : j'essaye de ne pas (trop) faire de manichéisme sur ce blog bien que j'ai des idées très arrêtées sur certaines choses (en particulier sur la motivation profonde des entreprises en général, et particulièrement les entreprises liées de près ou de loin à la chimie, la pharmaceutique ou l'agroalimentaire).

Loin de moi l'idée de faire croire qu'un produit "naturel" est forcément sans danger, tout du contraire. Le pétrole est naturel ! Les premiers poisons sont naturels (plantes et animaux) et de nombreux poisons, drogues, médicaments et toxiques (pour moi tous ces termes sont synonymes) créés par l'homme sont des imitations ou des purifications de produits naturels. Je suis d'ailleurs la première (avec Blue et Venezia) à mettre en garde les apprenties sorcières sur la dangerosité potentielle des huiles essentielles (non il n'y a pas que pour les chats qu'elles peuvent être toxiques voire mortelles) sur les forums où l'on s'échange des recettes prises ici ou là, sans vérifier les sources et sans précautions d'usage.

Loin de moi aussi l'idée de faire croire que tout ce qui est "chimique" est forcément polluant et toxique. Je conseille ici même des produits issus de l'industrie chimique comme le bicarbonate de soude ou même les lingettes microfibres. Je n'ai rien contre les produits de synthèse a priori sauf quand leur bilan écologique et sanitaire est désastreux ce qui est, actuellement, le cas de beaucoup d'entre eux.

Enfin si on me prouve que tel produit que j'utilise n'est pas si écologique que cela (globalement, et j'insiste sur ce terme), je suis tout à fait prête à en discuter et à en changer. Et inversément si on arrive à me prouver qu'un produit est bel et bien écologique. Je fais de nombreuses recherches sur le sujet mais des infos pertinentes peuvent tout à fait m'échapper et, je le rappelle, je ne suis pas une professionnelle du domaine (enfin de l'écologie un peu quand même ;) ) et je ne suis pas chimiste même si j'ai de très bonnes bases en la matière.

Connaissons-nous vraiment les produits que nous utilisons ?

Maintenant il faut tenir compte d'un fait non négligeable : bien souvent on considère qu'un produit n'est pas dangereux (environnement ou santé) parce qu'on n'a rien qui prouve qu'il le soit. Pour les produits qui sont utilisés depuis des lustres, il est tout de même rassurant de constater qu'il n'a jamais été fait mention d'une dangerosité potentielle (mais le risque zéro n'existe pas). Mais ce fait est particulièrement gênant pour les nouveaux produits. D'autant plus qu'il y a encore 30000 à 90000 substances chimiques présentes dans les produits manufacturés dont nous ne savons rien ou presque. L'UE essaye de légiférer en la matière (projet REACH) mais les lobbys industriels font tout pour faire capoter le projet, ou tout du moins en enlever la substantifique moelle comme ils l'ont si bien fait dans de nombreux autres domaines (du nouveau sur le sujet en novembre normalement). Les études de toxicité et d'impact sur l'environnement à long terme sont à l'heure actuelle plus que négligées (des études de quelques mois, voire dans le meilleur des cas de quelques années) et largement insuffisantes pour se faire un avis tranché. Mais voilà, "on n'a pas le temps d'attendre sinon c'est l'économie qui est en péril" et patati et patata. Cela me ferait bien rigoler si je n'étais pas dans le même bateau.

Mais du coup, personnellement, dès qu'un doute sérieux est émis j'applique le principe de précaution. Je l'applique d'autant plus volontiers que de nombreuses alternatives existent en général. Quel est l'intérêt d'utiliser le tout nouveau tout beau produit XXX qui ne fait quasi rien de plus, sauf de polluer, que tel autre produit connu depuis longtemps ? Je ne suis pas pour le progrès et la consommation à tout prix (mais je ne suis pas pour autant réactionnaire comme me disait quelqu'un il n'y a pas si longtemps). Si ne pas polluer m'oblige à avoir mon linge propre "sans plus" et bien je signe à deux mains. Il y a des tas de choses que nous sommes "obligés" (parce que l'on ne nous propose pas d'alternatives) de faire ou d'utiliser qui sont plus que problématiques pour l'environnement et la survie de nombreuses espèces (dont la nôtre). J'entends donc avoir le choix pour les choses moins indispensables et pour moi un linge stérile, éclatant voire éblouissant n'est pas indispensable, blanc et propre me suffit.

Équilibre et diversité

Ensuite il est utile de préciser que, pour que tout fonctionne dans le meilleur des mondes, toute espèce chimique et même toute espèce tout court doit être en "équilibre" dans son biotope, son écosystème et la planète (sans parler de l'équilibre intérieur). C'est le dosage qui fait le "poison". Qu'un déséquilibre (pas assez ou trop) vienne s'installer et c'est la catastrophe, et cela est vrai AUSSI pour les produits écologiques. Or, des déséquilibres, il n'y a presque plus que cela. Et la principale raison en est que nous sommes en surpopulation (et cela ne va pas s'arranger, sauf peut-être dans la douleur) ! Nous sommes à mon avis à un point de non-retour.

Alors, parfois on peut compenser (par exemple en essayant de dépolluer, en réintroduisant telle espèce, en remplaçant nous-mêmes telle autre - je parle de la chasse qui, quoi qu'on en dise, est malheureusement nécessaire même si je ne suis pas d'accord sur la manière dont elle se fait,  etc.) mais les compensations réussies sont rares et causent parfois elles-mêmes des déséquilibres. Pour moi il n'y a que la diversité (sur tous les plans) qui est viable en particulier: diversité dans les produits courants utilisés, diversité dans les solutions énergétiques, diversité dans les espèces cultivées et élevées etc. Je sais que les solutions que je propose ne sont pas, et ne seront probablement jamais, utilisées par le plus grand nombre. Si cela devait arriver, je devrais probablement en trouver d'autres.

1984

Enfin je n'admets pas qu'on m'impose une façon de vivre (et donc d'exploiter la planète et l'Homme), unique et uniforme (toujours ce problème de diversité), or c'est actuellement ce qui se passe dans bien des domaines. Pour faire changer les choses je suis persuadée que cela passera par nous car je n'ai plus aucune confiance (c'est pas faute d'avoir essayé) dans les multinationales ou les politiques (il est vrai que pour beaucoup ils n'ont plus vraiment le choix non plus, mais ils l'ont voulu) qui nous infantilisent sciemment (on n'est pas assez calés pour savoir de quoi sont faits les produits d'entretien, pour choisir notre médecine, notre éducation etc.).

Et donc des petits gestes, des petites prises de conscience changeront peut-être les mentalités, puis les entreprises et les politiques car sans nous ils ne sont rien. Cette réflexion est parfaitement utopiste, je le concède, ce qui explique que ma vision de l'avenir est plus que noire. Cela ne m'empêche pas d'essayer. Je ne veux pas me dire un jour en regardant "ma montagne fondue" que je savais et que je n'ai rien fait. Peut-être que ce que j'ai fait n'a servi à rien mais n'empêche, si tout le monde l'avait fait ?

Voilà voilà ... pas rose... si quelqu'un peut me contredire j'en serais ravie et si vous avez une idée de titre pour ce débat .

(Merci Anne)

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.