Extrait  de mes routines beauté : "peau"

  • Quotidien : savonnage au savon d'Alep : cou, oreilles (surtout derrière), aisselles, pubis, pieds (surtout entre les doigts). Les zones à glandes apocrines en gros. Le reste est lavé à l'eau chaude.
  • Dimanche : Savonnage intégral, passage d'une serviette japonaise exfoliante, application partout d'HV + Aloé Véra

Mais si vous avez pas deviné...  voilà de la théorie rébarbative 


La peau

La peau est composée de 3 couches, protégées par un film hydrolipidique formé par le sébum (j'y viens) et la sueur. On trouvera de l'extérieur vers l'intérieur :

  • l'épiderme, couche cornée relativement imperméable (à l'eau et à d'autres molécules étrangères) et composée de cellules plus ou moins mortes (de l'intérieur vers l'extérieur) qui sont plus ou moins fixées entre elles et desquament en surface. L'épiderme doit donc se renouveler continuellement (en 28 jours il l'est complètement). L'âge réduit la capacité de régénération de l'épiderme.
    La dernière couche appellée startum corneum (visible et recouvert par le film hydrolipidique) est composée de cellules mortes (cornéocytes) et de ciment lipidique et est souvent comparée à un mur de brique.Cette couche n'est pas complètement imperméable aux substances liposolubles (que l'on retrouvera dans des crèmes, baumes et autres onguents)
  • le derme, riche en tissu conjonctif responsable de la solidité et de la plasticité de la peau et en vaisseaux sanguins qui assurent la nutrition du derme et de l'épiderme. C'est dans le derme que l'on retrouve les glandes sébacées, les follicules pileux et les glandes sudoripares. Avec l'âge, l'elasticité du derme diminue. (chez les animaux, c'est cette couche qui est traitée pour obtenir du cuir)
  • et l'hypoderme, composé de tissu conjonctif lache et d'adipocytes (contenant des graisses). Ces adipocytes, aussi présents dans le derme, constituent une réserve de lipides et assurent un rôle d'"amortisseur" en cas de pression mécanique (coups ou chutes par exemple)
peau
(c) CNRS

L'épaisseur de la peau est variable (en particulier de l'épiderme et du startum corneum), plus épaisse aux endroits soumis à des agressions mécaniques régulières (plantes des pieds par exemple).

La peau est la première barrière de notre organisme. C'est le tissu qui subit le plus d'agressions de tout ordre, physiques, mécaniques ou chimiques (vent, soleil, hygrométrie, radicaux libres, pollution, chocs etc.). Les agressions chimiques sont les plus fréquentes : pollution atmosphérique bien sûr mais aussi vêtements dits "modernes" (c'est à dire synthétiques) et surtout médicaments de surface, produits cosmétiques et produits d'entretien.  Bon restons honnête, de nombreuses substances végétales et naturelles sont aussi très agressives.

Pour le rapport avec mon article sur la javel mania, je ne vais pas détailler mais le principe est le même. Notre peau est un véritables écosytème pour toute une flopée de bactéries, la plupart innofensives et même nécessaires (dite saprophytes). Un déséquilibre dans cet écosytème (comme un lavage trop fréquent par exemple) perturbe les populations de bactéries et permettent aux bactéries pathogènes de se développer.

Par ailleurs la peau est aussi la manifestation la plus évidente de notre bonne ou mauvaise santé interne.

Les glandes sébacées

Je vous ai déjà parlé des glandes sudoripares qui sécrètent la sueur. Ici je vais vous parler des glandes sébacées

Elles sont présentes sur tout le corps sauf la plante des pieds et la paume des mains et sont toujours associées à un poil (souvent rudimentaire). Elles sécrètent un liquide gras : le sébum.

Ce dernier est composé de 60 % de triglycérides d'acide gras libres et 30 % de cires dont 10 à 15% de squalène et diverses autres composants comme le cholestérol et des esters.

Il s'écoule sur la peau et protège cette dernière contre l'action de l'eau (et de la sueur), les agressions extérieures (températures, vent, bactéries, champignons, petites écorchures etc.) et surtout le maintien de l'hydratation des couches supérieures de l'épiderme. Il a aussi un rôle très important dans l'élasticité de la peau et donc sa souplesse. Il agit aussi comme lubrifiant protecteur pour les poils et les cheveux.

La secrétion de sébum est contrôlée par les hormones sexuelles (d'où l'apparition de l'acné - hypersecrétion de sébum - à la puberté). La température joue aussi un rôle, sous 8°C les glandes sébacées ne produisent presque plus de sébum (d'où une certaine sécheresse de la peau plus prononcée en hiver).

Film hydrolipidique et savon

Le sébum associé aux sécrétions des glandes sudoripares forment ce que l'on appelle le film hydrolipidique, dernier rempart de la peau, dont moult pubs vous parlent en long et en travers en espérant que vous le valez bien...et surtout que vous vous lavez bien.

En effet, comme je l'explique dans l'article sur les détergents (savon et shampoing à moquette même combat), ces derniers nettoyent en éliminant la graisse. En l'occurence sur la peau, ils vont dissoudre le film hydrolipidique et entraîner les impuretés ...

Mais ils vont aussi, par la même occasion, modifier l'écosystème cutanée (pH en particulier) et provoquer des perturbations dans la faune saprophytes, attaquer le startum corneum de l'épiderme et permettre à l'eau et à diverses autres substances contenues dans le produit (gel douche, savon, shampoing) de pénétrer l'épiderme. Certaines de ces substances (les fameux principes actifs représentant moins de 1% du produit) auront un apport bénéfique, d'autres abîmeront l'épiderme ou seront toxiques, allergène, déshydratantes ... les peaux sensibles le savent bien.

Et combien de peaux normales sont devenues sèches à force d'être décapées ? L'élimination du film hydrolipidique provoque en effet une déshydratation que l'on sent dès que l'on est sec : sensation de peau sèche, qui tire. C'est aussi pour cette raison qu'il faut boire abondamment quand on prend un bain (pas l'eau du bain me demande de préciser Lap' ). Il faut ajouter à ces désagréments le fameux savon calcaire dont je vous ai déjà parlé qui accentue tous ces problèmes.

Ces couches supérieures abîmées ne protégeront plus la peau efficacement contre les infections, le vent, le soleil et les toxiques et la déshydratation.

peau normale  peau abimee
(c) Mustela

Mais heureusement on vend des crèmes qui tente de restaurer... le film hydrolipidique. Ou comment vendre un produit pour tenter de corriger un problème que l'on cause (et attendez que je vous parle des cheveux). Vous voyez que vous le valez bien !

Les articles sur la transpiration et le cérumen expliquent que les sécrétions (toutes les sécrétions) ont un rôle, et souvent un rôle fondamental. A tel point qu'il est souvent très dommageable de vouloir les éliminer ou les camoufler. C'est ici le cas... 

Il faut dès lors jongler entre la protection de la peau et un nettoyage nécessaire. Les deux dépendant du type de peau. Bien sûr on peut choisir un savon "spécial peau très sale" (il n'y en a pas d'autres) et une crème ou un lait "spécial peau moche". Cette dernière tentera d'imiter ce que le savon aura détruit: le film hydrolipidique et le stratum corneum. Vous aurez surtout acheté du rêve...

Comment protéger sa peau ?

La peau est très fragile, elle se nourrit et se soigne de l'intérieur (une crème ne pénètrera jamais bien loin) et doit être protégée des agressions. Or ça elle le fait elle même en grande partie. Reste à lui donner un petit coup de pouce : bien se nourrir, éviter les grands vents et l'exposition au soleil, ne pas se décaper et veiller à l'hydratation de la peau (et donc en fait empêcher la deshydratation).

D'où, comment se laver ?

  • D'abord savonner quotidiennement avec un savon doux* les zones à glandes sudoripares apocrines, voir aussi  l'article sur la transpiration), ainsi que les parties du corps en contact avec l'air extérieur (poussière pollution etc.) et les "plis" éventuels (frottement et "macération" de la sueur) soit :
    --> les aisselles, le pubis, entre les doigts de pied, derrière les oreilles, cou, sous les seins etc. Et en été toutes les zones découvertes.
    Vivi en gros c'est le débarbouillage de nos mères. .
    Le reste peut être lavé par l'un des tensioactif les moins agressifs : l'eau chaude (pas bouillante hein ;). Elle éliminera les impuretés et les peaux mortes ainsi qu'un éventuel excès de sébum.
  •  Il convient néanmoins, une ou deux fois par semaine selon votre type de peau, la saison et votre activité, de faire un nettoyage en profondeur, suivi d'une exfoliation pour éliminer toutes les peaux mortes (mais pas plus d'une fois par semaine), puis d'un massouillage avec un peu d'huile végétale sur la peau encore humide.
* Le savon d'alep est l'un des savons les moins agressifs mais il l'est encore trop pour les peaux sensibles

Et les peaux grasses ? Les peaux grasses sont d'origines hormonales (production excessive de sébum) : tant que ce problème n'est pas résolu il n'y a pas grand chose à faire. Il est inutile de vouloir utiliser des détergents à fort pouvoir nettoyant, plus on éliminera le sébum, plus les glandes sébacées vont en produire jusqu'à s'hypertrophier (hyperséborhée). Utilisez les savons les plus doux possibles, du rhassoul, du lait (du vrai lait), etc.

Et les peaux sèches (atopiques)? Elles sont souvent la conséquence de nombreuses années de décapage, puis de tartinage d'huile minérale (parafine liquide présente dans la plupart des lait pour le corps du commerce). Quelques semaines de mon traitement et les progrès se feront déjà sentir. Les peaux vraiment sèches souffrent d'une déshydration associée ou non à une faible production de sébum et un défaut de renouvellement de l'épiderme. On n'en connait pas encore les raisons précises. Il faut donc utiliser des émulsions nettoyantes ou des savons surgras et appliquer des crèmes très hydratante et riches en corps gras (par exemple aloé véra + huile ou beure végétal).

Le visage devrait subir un traitement particulier (ainsi que le cou et derrière les oreilles en fait), voir mes routines beauté. La peau mixte du visage est dûe à la répartition des glandes sébacées sur le visage (essentiellement front, nez, menton).

Les mains sont en contact permanent avec l'extérieur et les surfaces. Elles doivent être lavées régulièrement et donc être protégées par une crème ou des bains d'huile végétale régulier (d'autant plus que la paume ne contient pas de glandes sébacées)


Je me lave de cette façon depuis 1 an environ. Ce que j'ai constaté :
  • peau plus souple
  • beaucoup plus douce ("roooo cque t'as la peau douce" est devenue une phrase préférée de Zhom )
  • plus jamais de sensation de sécheresse ou de peau qui tire
  • diminution spectaculaire du prurit hivernal (les jambes qui grattent en hiver, pour ceux qui en souffrent : il faut hydrater)
  • pas de peau plus grasse
  • pas de bouton en trop
  • pas de mauvaises odeurs
smiley bain

Sources et informations complémentaires

Sur le blog
Ailleurs

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.