Bref j'ai trop chaud, mon ordi aussi... Et je suppose que vous aussi ! Je fais un petit effort quand même mais les 27° de mon salon me tentent plus :D

Je voudrais vous parler du ... soleil, celui-là même qui m'empêche de bloguer.

Cet article est très long, voilà la table des matières pour les zappeurs ;)

Mal-illumination

A la lecture du titre de cet article (citation de Michelet), vous aurez sûrement compris que je remets ça : NON le soleil n'est pas notre ennemi mortel ! Bien plus il nous est vital et nous en manquons tous pour la plupart. Cela peut parraître paradoxal, vu l'été caniculaire (encore ... et il faudra s'y habituer), les coups de soleil, les insolations etc., mais c'est indéniable.

Lisez plutôt : je me lève, je vais au boulot en métro/voiture/train, je travaille dans mon bureau, je déjeune à la cantine de mon boulot, je retravaille, je retourne chez moi. Les déplacements que je fais dehors je les fais en longeant de grands immeubles. Quand ais-je été baignée de lumière solaire non filtrée par des vitres, d'autant que la pollution filtre aussi beaucoup ?!

Et la lumière électrique me direz-vous ? En journée pour des raisons que j'explique plus bas nous avons besoin d'un minimum de 2500 lux (équivalent à un jour très nuageux) et certaines de nos fonctions nécessitent 4000 lux et plus. L'éclairage artificiel, sans parler du fait qu'il ne fourni pas toutes les longueurs d'onde dont nous avons besoin, est équivalent à l'intensité lumineuse d'un crépuscule (moins de 1000 lux). Nous vivons donc en permanence dans une lumière crépusculaire !!! Reste le jardinage pour ceux qui ont la chance d'avoir un jardin, le sport de plein air, quelques rares activités et... les vacances.

Vacances où, en 1 ou 2 semaines, on se jette à corps perdu dans la lumière solaire du Sud quitte à provoquer l'overdose en faisant la carpette sur la plage de 10 h à 18h ! Ces comportements complétement irréfléchis sont effectivement dangereux et sont à l'origine des messages alarmistes des dermatologues et des organes de santé publique. Ils nous ont fait nous tartiner de crèmes toxiques qui ne solutionnent quasi rien ; nous priver, via les lunettes de soleil, du seul moyen qu'a notre cerveau pour capter la lumière : nos yeux. Et ils ont surtout réussi à nous faire presque haïr celui sans qui la vie (enfin celle que nous connaissons) ne serait pas, celui sans qui nous ne serions pas ce que nous sommes, celui avec qui, autrefois, nous vivions une bonne partie de nos journées : le Soleil (et je pourais en dire autant de l'air pur et de l'eau pure, mais je ne sais pas si ces derniers existent encore quelque part).

Indispensable soleil

Le manque de lumière solaire est associé à de nombreux troubles : mauvaise absorption des nutriments, fatigue, caries, dépression, dépression saisonnière, agressivité, baisse de l'immunité, embolies, perte de cheveux, problèmes cutanés, abus de drogues dont l'alcoolisme, problèmes cardiaques, problèmes osseux, Alzeimer, cancers, perte musculaire, mélanome (et oui!). (lire aussi l'article de l'année dernière)

Le soleil est aussi un outil thérapeutique. Avant que les médicaments deviennent ce qu'ils sont, beaucoup d'hopitaux et de cliniques avaient un solarium (un endroit protégé des regards où l'on exposait les malades peu vêtus au soleil). On envoyait aussi les grands malades dans des régions plus ensoleillées (l'une de mes tantes, enfant, a été guérie de la tuberculose en allant ... à Biarritz). J'ai chez moi le Larousse Médical de 1912, 4 pages sont consacrées au bain d'air et au bain de soleil. Ils y sont indiqués dans de multiples maladies.

Par ailleurs l'ensemble de nos biorythmes sont contrôlés par le rythme jour/nuit. Et celui-ci est perçu par la glande pinéale par l'intermédiaire des yeux (d'où le problème des lunettes) ! Une luminosité d'au moins 2500 lux est nécessaire pour que glande pinéale stope la production de notre hormone nocture : la mélatonine. Cette dernière est indispensable pour bien dormir mais aussi pour un tas de fonctions biologiques. Elle stimule notemment le système immunitaire et est l'un des antioxydants les plus puissants que l'on connaisse. Mais sa production doit être interrompue le jour pour que tout fonctionne bien. Et seule une luminosité suffisante permet de le faire.

Ce n'est pas que la luminosité qui importe, la qualité du spectre solaire est aussi très importante. Plusieurs études ont montré l'intérêt d'avoir des lampes plein spectre dans les salles de classe et les bureaux. Les enfants, par exemple, ont augmenté leurs résultats scolaires, ont grandi plus vite, ont été moins malades, et ont eu moins de caries que leurs camarades "témoins" sous éclairage classique.

Je reparlerai de tout ça.

"Chaque créature a une vie d'autant plus parfaite qu'elle jouit d'avantage de l'influence de la lumière" (Hufeland, 1797)

Le spectre solaire

Le spectre solaire se compose de radiations électromagnétiques de différentes longueurs d'onde. Chacune d'entre elles peut traverser la "matière" (un atome, une molécule, une cellule, une goutte d'eau, un éléphant... ), la pénétrer, ou être réfléchie ou déviée. L'energie qu'elles transmettent est indispensable à la plupart des réactions biochimiques et peut provoquer des réactions modifiant la "matière" touchée (par exemple l'oxygène O2 peut être transformée en ozone O3  par les UV).

Dès lors, toutes les radiations solaires n'arrivent pas à la surface de la terre. Beaucoup d'entre-elles sont déviés, arrêtées ou réfléchies par le champs magnétique terrestre, l'atmosphère ou les nuages. Seuls passent une partie des infrarouges (5% des rayonnements), la lumière visible (39%) et une partie des ultraviolets (56%, composés d'UVA et d'UVB). Chacune des longueurs d'onde qui compose ce spectre solaire a une fonction plus ou moins importante pour notre organisme.

spectre
(c) Tête à modeler

Les infrarouges

Les infrarouges (IR), invisibles, procurent la chaleur. Indispensables à la plupart des animaux pour s'activer, ils pénètrent profondément sous la peau, réchauffent les tissus, dilatent les vaisseaux sanguins, stimulent l'élimination des toxines, relachent les muscles, renforcent le système immunitaire et contribuent à la guérison de nombreuses maladies, si pas toutes. L'infrathérapie, thérapie qui nous vient de la médecine japonaise, utilise les infrarouges (saunas en particulier) et a de plus en plus de succès. 30 minutes de sauna à infrarouges par jour suffisent... ou 30 minutes d'exposition au soleil. Attention, les IR sont responsables de l'insolation !

La lumière visible

La lumière visible, ou lumière blanche, est composée de différentes longueurs d'onde correspondant aux couleurs de l'ar-en-ciel. Bien que relativement peu d'études aient été faites sur l'homme, nous savons que chacune d'entre-elles est succeptible de jouer un rôle fondamental pour notre organisme. En effet, certaines molécules absorbent telles ou telles longueur d'onde dont elles ont besoin et réfléchissent les autres. Les molécules de chrorophile des plantes par exemple ont besoin des zones bleues et rouges du spectre solaire pour fonctionner. Elles réfléchissent les autres et c'est pour cette raison que les plantes sont vertes. L'hémoglobine, responsable de la couleur rouge du sang, a besoin, à l'inverse, des rayons verts. Chaque longueur d'onde active le métabolisme d'un éléments (calcium, magnésium, phosphore, cuivre, zinc etc.) ou influence la production de molécules aussi variées que les enzymes ou les hormones.

L'effet des différentes longueurs d'onde de la lumière est bien connu chez les plantes. En jouant avec, nous pouvons par exemple rendre une plante stérile ou l'obliger à ne faire que des fleurs femelles, ou les fruits à mûrir plus ou moins vite etc. Chez les animaux, même constatation. En changeant le spectre on peut empêcher des poissons de pondre, où les obliger à ne pondre que des femelles ou que des mâles. Des études sur différentes espèces (y compris mammifères) ont prouvé que le spectre entier de la lumière solaire (y compris les UV) était nécessaire à la reproduction. Au fait, on est pas en pleine explosion d'infertilité ? smilie Bon ok je sors.

Mais ce n'est pas que la reproduction qui est concernée, la plupart des fonctions vitales le sont. Des études récentes ont d'ailleurs montré que pour limiter les effets désastreux du travail de nuit sur la santé il fallait éclairer les lieux de travail avec de la lumière verte.

Les ultraviolets

les uv passent
(c) OMS

Les UV sont indispensables à la synthèse naturelle de la vitamine D, dont l'importance pour le système hormonal, immunitaire, osseux, musculaire et nerveux est fondamental. Je vous en reparlerai très prochainement. C'est en grande partie pour la synthèse de cette vitamine que le soleil nous est vital. Des crèmes solaires d'indice 8 et plus bloquent cette production.

Les UV sont aussi responsables du bronzage. Le soleil active une enzyme de la peau qui produit, par réaction de protection, la mélanine, responsable du brunissement et des cheveux noirs. Parallélement la peau s'épaissit (ce phénomène ne se produit pas avec les séances de bronzage en cabine). Ces adaptations nous protège des effets délètèrent des UV.

Car les UV sont surtout incriminés dans le cancer de la peau, les mélanomes, le vieillissement cutané etc. Alors que les UVB n'agissent qu'en surface, les UVA, beaucoup plus dangeureux, atteignent le derme de la peau. Ils y provoquent un stress oxydatif par la formation de radicaux libres qui peut endommager les membranes cellulaires, l'ADN et les protéines.

Le corps est équipé d'un système de défense, mettant en jeu notamment des enzymes spécifiques qui limitent et réparent ses dommages, à condition qu'ils ne soient pas trop importants. Or si les radiations solaires bronzent le matin et en fin d'après-midi, elles brûlent entre 11 heures et 16 heures. Dès lors, l'exposition excessive pendant cette période a pour effet de générer un stress oxydatif intense qui dépasse les capacités du système de défense naturel avec pour conséquences : allergie au soleil, vieillissement cutané prématuré, hyper ou hypopigmentation, mélanomes etc.

Les méfaits du soleil ? ... avant tout une histoire de type de peau et de latitudes

Le soleil - principalement via les UV - peut-être dangereux, c'est un fait. Seulement, des millénaires d'évolution nous ont donné des armes pour nous en protéger, tout en profitant de ce dont nous avons besoin. Et ces armes sont, malheureusement, trop bien adaptées... à la latitude d'où sont originaires nos ancêtres. Ce n'est pas pour rien qu'il existe des hommes (oui Lia... des femmes aussi happy.gif ) noirs, des jaunes, des rouges, des "mats", des roses, des blancs. On distingue d'ailleurs différents types de peau selon leur sensibilité au soleil : les phototypes.

Phototype
Groupe ethnique
Description
Sensibilité
Comportement
0
- (bébés et albinos) peau blanche, cheveux blancs Brûle toujours, ne bronze pas Ne pas vouloir bronzer, ne pas s'exposer
1
Celtiques (et enfants) peau blanche, taches de rousseur, yeux bleus, cheveux blonds ou roux Brûle très facilement, ne bronze pas Ne pas vouloir bronzer, ne pas s'exposer
2
Nordiques peau blanche, avec ou sans taches de rousseur, yeux bleus ou noisette, cheveux blonds ou roux Brûle facilement, bronze lentement et peu Ne pas vouloir bronzer, s'exposer le moins possible
3
La plupart des blancs Peau claire à mate, cheveux blonds à bruns Brunit modérément et progressivement, brûle souvent Exposition progressive et prudente
4
Méditerranéens, chinois, japonais, amerindiens Peau "olive" ou légèrement brune, cheveux et yeux foncés Brûle parfois, bronze très facilement Exposition progressive
5
Indiens, arabes, malaisiens, mexicains Peau brune, cheveux et yeux foncés ou noirs Brûle rarement, bronze très bien Exposition progressive
6
Noirs, aborigènes Peau très brune à noire, cheveux et yeux noirs Ne brûle jamais Exposition progressive

Adapté de Soleil Vital
Attention : quelque soit la couleur de leur peau,
tous les bébés sont de phototype 0,
tous les enfants sont de phototype 1 .
  • Les hommes à la peau brune ou noire (phototypes 5 et 6), originaire de régions où l'ensoleillement est intense toute l'année, sont les plus protégés des méfaits du soleil. Ils sont mélano-protégés.
  • Les hommes de type nordique ou celtique à la peau très claire (phototypes 1 et 2) sont ceux qui profitent le mieux des bienfaits d'un ensoleillement faible et rare, même à l'ombre. En effet, les personnes de phototype 1, ne produisent pas la mélanine mais la phaeo-mélanine (qui donne la couleur rousse aux cheveux), beaucoup moins efficace pour filtrer le rayonnement solaire. Le fait de ne pas synthétiser de mélanine leur permet de tirer tous les bienfaits du soleil sans lui faire barrage. Ils sont mélano-compromis
  • Entre ces deux extrêmes, ont trouve des hommes originaires de pays où l'ensoleillement varie beaucoup (phototypes 3 et 4 ). La peau doit donc à la fois profiter un maximum des bienfaits du soleil quand il y en a, et se protéger quand il y en a trop. La protection la plus visible est le bronzage. Ces personnes sont mélano-compétentes.

Les uns comme les autres risquent de rencontrer de nombreux problèmes s'ils changent de latitude. Les noirs qui vivent en Europe ou aux USA par exemple souffrent clairement du manque de soleil. Leur peau filtre trop le peu de lumière qui s'y trouve.

Inversément, les blancs (et surtout les phototypes 1 et 2 ) qui vivent dans l'hémisphère sud rencontrent, eux, de nombreux problèmes liés à un ensoleillement trop important. Leur peau n'est pas adaptée à resister au bombardement d'UV intense et quotidien. C'est d'ailleurs sur les populations de type celtique, vivant en Australie, que l'on a découvert le plus de problèmes de peau et de cancers liés au soleil.

Bref nous ne sommes pas égaux face au soleil et il est indispensable de connaître son phototype pour savoir comment et combien s'exposer.

Comment profiter de notre si indispensable soleil ?

Avant tout : l'alimentation

Les méfaits du soleil étant lié aux propriétés oxydantes des UV (formation de radicaux libres), une alimentation, voire une supplémentation, riche en antioxydants au moins 1 mois avant l'exposition, pendant et 1 mois après suffit en général largement pour être protégé, à conditon de s'exposer de manière raisonnable :

  • Beaucoup de fruits et légumes de saison, bio et crus, en particulier les rouges/jaunes/oranges (les tomates riches en lycopène ou les carotes riches en caroténoïdes par exemple)
  • Des acides gras essentiels sous la forme d'huiles végétales bio de première pression variées, de poisson gras ou une supplémentation en oméga 3 pour protéger les membranes cellulaires
  • Des antioxydants comme le thé, le vin, le jus de raisin, le vinaigre de vin rouge
  • Beaucoup d'eau pure
  • Des antioxydants et des acides gras en compléments alimentaires (vitamines A, C, E, sélénium, bétacarotène, lycopène, thé vert, extraits de melon, graines d'urucum, polypodium leucotomos, huile d'onagre, huile de bourache, ... )

En second lieu l'exposition intelligente

Exposition progressive

Pour profiter au mieux du soleil, le mieux est de s'exposer tous les jours (ou au moins 3 fois par semaine) toute l'année au moins 15 min. La petite demi-heure au parc sur le temps de midi, y'a que ça de vrai ! Pratiquer un sport de plein air ou du jardinage régulièrement est aussi important.

La peau est notre meilleur protection contre le soleil. Mais pour qu'elle soit efficace dans ce cadre, il ne faut pas s'exposer après une douche (attendre au moins 2h). Les sécrétions de la peau, sébum et sueur, forment en effet le film hydrolipidique protecteur dont je vous ai déjà parlé).

En été, le bronzage étant une bonne protection (du moins pour les phototypes 3 à 5), le mieux est de bronzer progressivement en augmentant petit à petit le temps d'exposition de 10 min par jour. J'ai pour ma part obtenu en 1 semaine, sur une peau blafarde, un beau teint brun-doré uniquement en m'exposant tous les matins avant 9h30, d'abord 15 minutes, puis 25, puis 35, puis 45 et enfin 1h par jour depuis. La deuxième semaine je pouvais m'exposer sans souci à 10h et même supporter sans coup de soleil un trajet en vélo de 2 fois 20 minutes en plein cagnard (14h30).

Phototype 1er jour 8 ème jour 15 ème jour  21 ème jour
0 1 1,5 3 3
1 1 2 3 3
2 2 4 6 8
3 3 6 9 12
4 4 8 12 20
5 6 12 16 24
6 10 20+ 20+ 20+

Evolution de la photoprotection naturelle en fonction de l'exposition
(exposition inférieure à celle nécessaire à l'apparition du coup de soleil, voir partie suivante)

(Adapté de l'Afsse)
Temps d'exposition en fonction du type de peau, de l'index UV et de l'heure

A partir du moment où l'index UV donné par la météo dépasse 3, il convient de faire très attention au temps d'exposition en fonction de son type de peau (voir le tableau ci-dessous). Les "blancs", en particulier, ne doivent jamais dépasser 1h d'exposition consécutive (pour un index UV de 5), les roux à taches de rousseur, la demi-heure. Si la peau n'est pas encore bronzée, c'est le quart d'heure qu'il ne faut pas dépasser !!! L'index UV dans le nord de l'europe atteint rarement 8 (en Belgique en ce moment c'est au max 6, parfois 7 c'est dire !), 9 ou 10 sont par contre fréquent dans le bassin méditérannéen.

Je le rappelle, en été le soleil bronze le matin et la fin d'après-midi, il brûle entre 11h et 16h !!!! Vous exposer à ces heures là est dangereux !

S'il faut vraiment rester au soleil entre 11h et 16h : il faut se couvrir avec des vêtements amples, un chapeau à large bord (protection des yeux) et, éventuellement, utiliser une crème. Cette dernière ne dispense absolument pas de la protection vestimentaire et ne vous protégera QUE des coups de soleil.

Index UV
Minutes avant le coup de soleil (selon phototype)
1
2
3
4
5
6
0
-
-
-
-
-
-
1
1h00 +
1h30+
2h00+
2h30+
3h30+
7h00+
2
1h00
1h30
2h00
2h30
3h30
7h00
3
45 min
1h et 7,5 min
1h30
1h52,5
2h37,5
5h25
4
40 min
1h00
1h20
1h40
2h20
4h40
5
30 min
45 min
1h00
1h15
1h45
3h30
6
25 min
37,5 min
50 min
1h02,5
1h27,5
2h55
7
20 min
30 min
40 min
50 min
1h10
2h20
8
15 min
22,5 min
30 min
37,5 min
52,5 min
1h45
9
10-15 min
22,5-30 min
30-40 min
37,5-50 min
52,5-1h10
1h45-2h20
10 <10 min < 22,5 min <30 min <37,5 min <52,5 min <1h45
11
<10 min
< 22,5 min
<30 min
<37,5 min
<52,5 min
<1h45
12
<10 min
< 22,5 min
<30 min
<37,5 min
<52,5 min
<1h45

Adapté de Soleil Vital
Attention :
les bébés ne doivent pas être exposés au dessus d'un index UV de 5,
les enfants au delà de 7.

Pour profiter des bienfaits du soleil sans risque et sans protection (vêtements ou crème), il faut s'en tenir au 2/3 du temps indicatif d'apparition du coup de soleil donné dans ce tableau. L'index UV et les temps d'exposition max sont donnés pour le midi solaire (correspondant au milieu de la journée entre le lever et le coucher du soleil, vers 14h chez nous). Normalement on supporte quelques minutes de plus de part et d'autre de ce moment, mais pour plus de sécurité considérez que ces recommandations sont valables entre 11h et 16h. Au delà de ces heures, on peut doubler voire tripler le temps d'exposition.

Prenons mon cas par exemple. Je suis de phototype 3 et l'indice UV aujourd'hui en Belgique est de 6. Le temps nécessaire à l'apparition d'un coup de soleil sera de +/-50 minutes entre 11h et 16h. Je ne dois donc pas dépasser la demi-heure (2/3 de 50 minutes) d'exposition pendant cette période (ou 50 minutes à l'ombre). Ma copine qui est de phototype 1, elle ne pourra rester que 15 minutes environ (2/3 de 25 minutes). Par contre le matin, je peux m'exposer 1h sans problème et ma copine 30 minutes.

Si je suis à Biarritz où l'index UV est de 9, je ne peux m'exposer que 20 min maximum entre 11 et 16 ou 30/40 min le matin ou la fin d'après midi. Pour ma copine ce sera 5 minutes dans la journée et 10/15 minutes le matin avant 10h ou après 17h.

Pour connaître l'index uv de votre ville, voyez les liens de cet article.

Enfin, les photoprotecteurs

Les crèmes solaires utilisent des filtres contre les UV qui les absorbent ou les réfléchissent, les empêchant ainsi de pénétrer la peau. Les kkburks utilisent des filtres chimiques, les naturelles des filtres minéraux comme l'oxyde de zinc ou le dioxyde de titane (IP 2 à 45). Si on doit absolument s'exposer longtemps entre 11h et 16h (vélo, rando, voile etc.), on peut appliquer un photoprotecteur sur la peau. Mais sachez que cela ne vous protègera QUE des coups de soleil, pas du vieillissement cutané, pas des allergies, pas du cancer.

Des crèmes... pas nettes

La Commission Européenne vient d'annoncer sa volonté de vouloir mettre de l'ordre dans l'étiquetage des crèmes solaires et notamment d'interdire l'appellation mensongère d'« écran total ». En cause, les études épidémiologiques qui prouvent que, si ces crèmes protègent relativement des coups de soleil (UVB), elles ne protègent pas, ou que partiellement, du vieillissement prématuré et du cancer de la peau (UVB et surtout UVA). D'autant que pour qu'elles soient efficaces, c'est un tiers du flacon qu'il faudrait appliquer régulièrement (2mg/cm², soit environ 6 cuillère à soupe pour le corps entier ou encore un flacon entier par personne pour une petite journée plage) ! Et si elles sont efficaces... elles ne sont pas sans danger. Elles limitent les bienfaits du soleil décrits plus haut (L'afsse reconnaît que l'utilisation systématique de la crème pose problème et recommande de s'exposer sans crème 15 minutes !) et nous donnent l'illusion d'être bien protégés, ce qui peut entraîner des comportements à risques. Or aucune ne protège totalement. Mais surtout, on soupçonne les filtres chimiques d'affecter le système hormonal et d'agir en synergie avec d'autre substances pour convertir l'énergie solaire... en radicaux libres, responsables du cancer cutané.

Phototype
IP UVB
1
> 20
2
> 20
3
> 15
les premiers jours
puis 6 à 10
4
> 10
les premiers jours
5
crème hydratante
6
crème hydratante

Donc les crèmes solaires classiques on oublie ! Reste les crèmes solaires des cosmétiques naturels (voir mon article sur le sujet) qui ont en partie les mêmes désavantages : illusion de protection et limitation des bienfaits du soleil.

Le tableau ci-contre vous donne l'Indice de Protection (IP) (auusi appelé facteur de protection solaire - SPF) contre les UVB en fonction du phototype. Il permet de muliplier le temps d'exposition nécessaire à l'apparition d'un coup de soleil par sa valeur. S'il me faut 15 minutes pour avoir un coup de soleil sans protection, il me faudra environ 150 minutes avec un IP de 10. Ce qui ne veut pas dire que je peux m'exposer 150 minutes sans danger !!!

Sachez que le bronzage équivaut déjà à un IP de 2 à 12 pour les blancs/mats, de 4 à 20 et plus pour les bruns/noirs ! Il est en général suffisant pour être protégé le matin et la fin de l'après midi (phototype 3 et plus). Au delà de 20, l'indice ne veut plus dire grand chose. 

Des petites techniques maisons
CosmEthique
  • Plusieurs huiles végétales (vierges et de première pression à froid) ont un IP contre les UVB, inférieur ou égal à 7. C'est le cas en particulier de l'huile de sésame (IP2/4), de l'huile de jojoba (IP4/6), de l'huile de chanvre (IP4/6), du beure de karité (IP4/6) et, dans une moindre mesure, de l'huile d'avocat, de l'huile de macadamia, de l'huile d'olive, de l'huile de noyau d'abricot, de l'huile de callophyle.

    Il semblerait que l'huile de pépins de framboise (Rubus idaeus) ait un indice de protection allant de 24 à 50 !!! Elle filtre tant les UVB que les UVA. C'est en tout cas un super antioxydant, très riche en vitamine E, caroténoïdes (vitamine A) et en oméga 3 et 6, probablement la meilleure huile en protection solaire ! (Source)
  • Le gel d'aloe vera (voir mon article) et l'huile d'argousier (voir l'article) sont d'excellents soins protecteurs et réparateurs contre les radiations. Ils peuvent être associés aux crèmes et laits maisons, que ce soit pour la protection solaire (attention aux gels d'aloe vera contenant des produits photosensibilisant comme les HE d'agrumes) ou pour les après-solaires. L'huile d'argousier peut aussi être utilisé en interne et en externe pour préparer la peau au soleil.
  • Le calendula (macérat, baume etc.) apaise et répare la peau il peut être utilisé en préventif dans une crème solaire maison ou en curatif dans un après-solaire
  • Certains filtres solaire minéraux comme l'oxyde de zinc sont disponibles en pharmacie
     
  • La vitamine C naturelle et les antioxydants en général en application externe avant pendant et après l'exposition permet de limiter les dégâts (jus de citron, de tomates ou de carottes  par exemple)
  • Le jus, la teinture mère et le macérat de carotte, ainsi que l'huile essentielle, sont protecteurs et bronzants.
  • Les HE de niaouli et de ylang ylang sont protectrices, l'HE de lavande fait merveille contre les coups de soleil
  • Le millepertuis (teinture mère, macérat, baume, etc.) est un excellent soin contre les coups de soleil... à reserver la nuit car il est photosensibilisant.
  • Le lait de vache, le yaourt et la crème fraiche apaisent et hydratent
  • Pour soulager rapidement les gros coups de soleil on peut appliquer des rondelles de tomates fraiches ou du jus de citron.
  • ...

Personnellement (phototype 3) :

  •  je mange beaucoup de fruits, des crudités et, surtout, des tomates crues tous les jours
  • un bronzage progessif comme principale protection (aucune protection avant 10h et après 18h, aucune protection quelque soit l'heure si l'exposition n'excède pas 10 minutes)
  • j'étale éventuellement qqs gouttes d'huile de sésame, un peu de gel d'aloe et du jus de citron sur les épaules et la nuque entre 10h et 11h et 16h et 18h
  •  je ne m'expose jamais plus d'une heure de suite, je m'expose toujours en tenant compte de l'index uv, je ne m'expose jamais très longtemps s'il fait plus de 30°, j'essaye toujours d'avoir la tête à l'ombre sinon je protège mes yeux avec une casquette (pas de lunettes)
  • pas d'exposition entre 11h et 16h, si je dois obligatoirement sortir : manches longue, pantacourts, casquette, lunettes, crème solaire indice 20 de Weleda et recherche constante de l'ombre
  • en après-solaire et contre les coups de soleil (très rares) : un peu de macérat de calendula (le jour) ou de millepertuis (la nuit), mélangés avec du gel d'Aloe vera et qqs gouttes d'HE de lavande

Et vous ?

Sources et informations complémentaires

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.