Récup récup récup

J'ai toujours été écolo, ma mère n'a jamais roulé sur l'or et a rarement cédé à mes caprices. J'ai été élevée au "ne jette pas ! ça peut toujours servir !" (et je suis pire que ma mère maintenant : je ne jette que ce qui ne peut plus servir à rien ou que j'ai déjà en trop grande quantité). Toujours est-il que quand je suis partie faire mes études, ma mini bourse me permettait à peine de payer le loyer et j'avais à peine de quoi manger. Il était hors de question que je dépense des 1000 et des 100 pour mes fournitures.

J'ai donc trié, testé, jeté ou récupéré les fournitures scolaires issues de mes années d'études primaires et secondaires. Je me suis retrouvée avec une masse monumentale de crayons à papier, crayons de couleurs, craies, crayons gras, pastels, critériums (appelés porte-mines en Belgique), feutres, stylos bille (appelé bics), stylos plumes (appelé stylos), règles (appelées lattes) et équerres, compas, correcteurs à moitié secs, gommes de toutes les couleurs et de tous les goûts, cahiers à moitié remplis, blocs de feuilles encore utilisables, pochettes plastiques, classeurs, chemises (appelés fardes, mais les fardes sont beaucoup de choses en Belgique) etc. etc. Et j'ai fais toutes mes études avec... je les ai encore pour la plupart. Je me demande ce que cela donne dans les familles plus aisées, moins écolos et avec plusieurs enfants !

  • Bref, avant de racheter, vérifiez bien que vous avez réellement besoin de toute la liste de fournitures !
  • De même, avant de jeter les stylos et autres qui ne fonctionnent plus, récupérez les bouchons !! On perd toujours les bouchons de stylos !
  • Souvent on peut aussi faire 1 stylo (bille ou plume) à partir de 2 ou 3 (un bouchon, un corps, une mine par exemple)!
  • On peut aussi faire différentes choses avec des corps de stylos : sarbacane, pot à crayon décoré de vieux stylos, mini étagère en carton et vieux stylos, support pour photos, vitrines miniatures, Récup'art ... tout est envisageable.
  • Quand un feutre de coloriage a séché, on dépose deux ou trois gouttes de vinaigre sur le tampon qui contient l'encre, on referme, et on le met tête en bas pendant quelques heures. Le vinaigre va pousser l'encre, et le feutre remarchera (attention ça traverse ensuite un peu le papier, et ça sent un peu) (Abbricotine, prof, voir commentaires).
  • Pour les vieux feutres qui ne colorient plus bien, on peut réutiliser les cartouches: il suffit de les mettre dans un pot avec du sel fin (ou du sable) et de bien secouer pour obtenir du sel coloré avec lequel on fabrique des cadeaux sympas (pot ou flacon remplis de sel de toutes les couleurs pour la déco). C'est un truc d'assistante maternelle, les enfants adorent. (Lise, voir commentaires)
  • Concernant les rangements et autres pots à crayon, ici aussi l'imagination est reine, de vielles boîtes à chaussure décorées, des rouleaux de papier toilettes ou des pots de confitures décorés et transformés en pot à crayon (j'ai même utilisé une boîte de Ki*ri décorée comme plumier).
  • S'il faut sacrifier à la dernière mode... plutôt que de céder aux caprices et d'acheter des gadgets, pourquoi ne pas relooker le matériel de l'année précédente ? Décorer un vieux classeur avec des photos de la dernière star du moment (mode scrapbooking ), customiser sa trousse ou son cartable, fabriquer des petits bonhommes en pâte à modeler que l'on met sur les stylos, décorer des stylos avec de la peinture et des paillettes... tout est possible encore et toujours !
  • De même une chemise élimée peut être renforcée et remise au goût du jour.

Durables, recyclables

Pour le reste, les principes sont simples. Privilégions les produits :

  • non toxiques,
  • en matières recyclées,
  • durables ou rechargeables,
  • recyclables ou biodégradables,
  • dont la production, le recyclage et l'élimination ne nuisent pas à l'environnement.

(c) Unbureausurlaterre

Il faudra donc éviter les gadgets et le plastique (si nécessaire, privilégiez le polypropylène – PP - et évitez le PVC) en leur préférant des fournitures

  • en bois (règles, plumier, taille crayon, pots à crayon),
  • en métal (punaises, trombones, règles, taille-crayons, ciseaux, compas),
  • en cuir ou tissu solide (plumier, cartable, sous-main),
  • en carton recyclé (classeurs, intercalaires, rangements, chemises, fardes, sous-main)
  • en matériaux recyclés (trousse ou tapis de souris en pneu, produits en plastique recyclé, produits en chute de bois ou en liège etc. etc.)

Ces produits dureront toute une scolarité, voire, pour certains, toute une vie (enfin si on ne les perd pas et qu'on en prend soin bien entendu).

Halte aux tox

Concernant les produits non durables, faites particulièrement attention aux encres, feutres, peintures, colles, surligneurs fluos, crayons vernis, correcteurs ou gommes. Ils contiennent en effet des produits toxiques comme des solvants, des métaux lourds ou du formaldéhyde. Respirés, suçotés ou mâchouillés, ils peuvent provoquer des maux de tête, des allergies, des difficultés d'apprentissage, voire même des cancers. Ils sont aussi susceptibles de perturber le développement du système nerveux et hormonal des enfants. Ils doivent d'ailleurs être jeté avec les déchets toxiques. On choisira donc plutôt

  • des feutres, stylos, colles, etc., à base d'eau, d'alcool et de colorants alimentaires. On choisira idéalement de la colle à base de gomme arabique ou à base végétale ;
  • des crayons fluo à grosses pointes plutôt que des marqueurs (au pire il existe aussi des recharges à marqueurs fluo), j'utilisais personnellement mes crayons gras de primaire et des crayons de couleurs ;
  • des stylos-plume à réservoir (ou à piston) plutôt qu'à cartouches (ceci dit, pendant mes années d'université, je remplissais mes cartouches à la seringue avec de l'encre en bouteille). Les réservoirs convertisseurs (permettant de transformer un stylo plume à cartouche en stylo à réservoir) existent pour la plupart des marques.
  • des stylos billes rechargeables plutôt que des jetables.
  • des crayons en bois local (hêtre par exemple) labellisé FSC non vernis ou des porte-mines rechargeables ;
  • des gommes blanches sans colorants ou, mieux, en caoutchouc naturel ;
  • des rouleaux de papiers adhésifs en cellulose et caoutchouc (difficile à trouver) ;
  • quant aux correcteurs, sont-ils vraiment nécessaires alors qu'il suffit de barrer proprement son erreur ? Au pire choisissez des rollers rechargeables

Focus sur le papier

Plusieurs milliers de tonnes de papier sont nécessaires à la fabrication des cahiers et blocs de nos enfants. Quand pour produire 100 feuilles A4 il faut un arbre et plusieurs litres d'eau, 2 journaux et 3 fois moins d'eau seront nécessaires pour fabriquer la même quantité de papier recyclé. Le blanchiment  du papier est aussi très polluant. Il faut donc idéalement choisir du papier recyclé non-désencré (gris/beige) ou désencré (blanc). S'il faut vraiment prendre du papier « neuf », préférez le papier blanchi sans chlore (ECF/TCF).

Imprimer

Celui qui a dit que l'avènement de l'informatique était la mort du papier s'est mis le doigt dans l'oeil jusqu'à l'os ! On n'a jamais utilisé autant de papier que maintenant. On imprime tout : la page internet qui a l'air intéressante, les mails (mon ancien patron imprimait TOUS ses mails, dont une bonne part finissait à la poubelle), le Grand Ménage (oui mais ça on peut  happy.gif c'est pour la bonne cause), les documents à corriger etc. etc.

Or, sauf gros problèmes de vue,

  • on s'habitue relativement à la lecture à l'écran de documents de moins de 20 pages. Personnellement, même si j'ai de gros problème de vue, je n'imprime quasi plus rien (je m'habitue très mal aux montagnes de papier )
  • on s'habitue très bien à corriger un document à l'écran. C'est d'ailleurs bien pratique !
  • on s'habitue très bien à surligner à l'écran (les traitements de textes et Acrobat permettent de le faire).

Avant d'imprimer demandez-vous toujours si c'est bien nécessaire ! Même du papier recyclé nécessite des litres d'eau et pas mal d'énergie pour sa fabrication !

Concernant l'impression,

  • utiliser prioritairement des feuilles de brouillons (voir ci-dessous), ou imprimer en recto-verso
  • imprimer 2 pages par feuilles (voir propriétés de l'imprimante au moment de l'impression)
  • imprimer systématiquement en noir et blanc et en qualité brouillon (voir propriétés de l'imprimante au moment de l'impression). L'encre des imprimantes est un GROS problème écologique et sanitaire (utilisez des cartouches remanufacturées ou des cartouches que l'on remplit)
  • Pour imprimer des pages Web, il est rare que l'on ait besoin de l'entièreté de la page : sélectionner donc d'abord le texte que l'on veut imprimer, puis on choisit "imprimer la sélection" (voir la case à cocher au moment de l'impression).

Des feuilles de brouillons

Inutile d'acheter un cahier de brouillon, un bloc de mémos, des post-it ou que sais-je. Par la poste, vous recevez chaque jour des feuilles de papier réutilisables : des rappels de factures, des pubs en tout genre etc. A cela s'ajoute les différentes feuilles que vous imprimez, les feuilles issues du nettoyage par le vide annuel et du classement. Tout n'est pas à conserver loin de là. Toute feuille, quelle que soit sa taille ou sa couleur, possédant une face vierge, ou même une partie, est un brouillon en puissance.

Récupérez une petite caisse en carton dans laquelle vous entreposez au jour le jour les feuilles A4 réutilisables.

Elles serviront de feuilles de brouillons ou de feuilles de coloriage (vous pouvez aussi les améliorer en en faisant du papier millimétré ou une partition de brouillon, un calendrier, un planning mensuel par exemple, d'autres exemples ). Elles seront aussi utilisées pour imprimer ! La plupart des documents que l'on imprime le sont pour la lecture ou la correction. Il est nullement nécessaire d'utiliser de belles feuilles blanches pour cela.

Et je dois dire qu' assemblées avec une pince et un carton à l'arrière, elles m'ont aussi servi étudiante... à prendre notes en cours (je n'achetais qu'1 ou 2 blocs de feuilles par an, qui me servaient essentiellement à faire mes résumés).

Une fois les 2 faces utilisées, elles seront mises à la poubelle papier du tri sélectif... ou utilisées pour faire des enveloppes (voir plus bas) ou de magnifiques origamis

Un bloc "pense-bête", des post-it écolos et un PDA papier

Certaines feuilles A4 ont une partie seulement de la deuxième face utilisable. Mais il reste du papier vierge ! Qu'à cela ne tienne, on peut en faire des blocs mémos très pratiques.

  • pour un bloc de 15x10cm environ, il suffit de plier les feuilles A4 en 2 puis encore en 2 et de découper ou déchirer selon la pliure.
  • pour faire des blocs plus petits (10x10 cm) on plie en 3 puis en 2. Les virements en Belgique coupés en 2 peuvent aussi finir leur vie de cette façon (je n'utilise quasi plus les virements papier que je reçois avec mes factures depuis la mise en place des selfbank et de l'internetbanking). Et... hum ... j'utilise aussi de cette manière les ordonnances (belges) de médecins coupées en 2 puisqu'il est rare qu'on les utilise  
  • on assemble les morceaux, face blanche vers soi
  • on agrafe dans un coin près du bord par 30 environ (pour enlever une feuille, il suffit de l'arracher. )
    OU on utilise une pince (disponible en papeterie - moi j'ai récupéré les pinces des "badges" que l'on donne dans les colloques , quand je vous dis que je récupère tout)
    OU (maj 01/08) on perfore et on utilise des pinces parisiennes.

Et ça va vite ! Pour info j'ai un bloc au bureau, un dans l'entrée et 2 blocs d'avance dans un tiroir. Par contre, je vous conseille de découper les feuilles au fur et à mesure plutôt que tout faire d'un coup.

  • Il est parfaitement envisageable de fabriquer un présentoir à mémos (s'inspirer aussi de ce modèle ou celui-là ou encore celui-ci)
    Ou un support (que l'on peut aussi fixer au mur) avec un morceau de carton peint sur lequel on colle ou on fixe une pince
    Voire même une couverture pour avoir un carnet que l'on emmène partout.
    Ou pourquoi pas un vrai carnet à offrir ?
  • On peut aussi couper les feuilles de brouillon à un format intéressant (A5, A6, en longueur, etc), les assembler en grand nombre en les tenant sous pression, et passer un ou deux coup de pinceau de colle à bois sur l'une des tranches. Après séchage, on détache des blocs de l'épaisseur qu'on veut. (DoubleMum, prof. Voir commentaires)
  • Ces mémos peuvent être utilisés comme post-it. Soit en les aimantant (mais il faut alors une surface métallique), soit en utilisant la technique de Jonquille (mini-pince +patafix ; voir commentaires), soit en utilisant de la colle repositionnable. La mienne est un bâton scotch up, sans solvant et lavable à l'eau, je ne connais pas d'autres marques ?). Cette colle permet de coller/décoller/recoller/redécoller le post-it sur toutes sortes de surface (les mêmes que pour un post-it). Elle reste sur le papier : aucune trace ni sensation collante sur le support. J'ai actuellement plusieurs de ces "post-it maison" autour de mon écran !
     
  • Comble de la technologie, vous pouvez aussi vous fabriquer un PDA (palm, pocket PC) papier (comment ça c'est le monde à l'envers )!! Si si, très facile à faire avec le Pocket Mod.(une version offline existe ainsi qu'un convertisseur pdf->pocketmod). Mais dans ce cas il faut d'abord imprimer sur une feuille A4 avant de découper. Il existe aussi le D*I*Y planner !  
  • D'autres idées ?

Des enveloppes

Il existe bien évidemment des enveloppes en papier recyclé. Mais celles que l'on reçoit peuvent souvent être récupérées (type enveloppe A4 ou A5), un morceau de papier de brouillon collé pour camoufler l'ancienne adresse et le tour est joué.

Les enveloppes irrécupérables (en particulier les longues ouvertes à une seule extrémité) peuvent être utilisées pour récolter les fèces de la litière du chat comme l'ingénieuse Amandina  ou pour récolter les graines (pour ceux qui ont jardin et balcon), des feuilles "utilisées de partout" aussi, selon ce modèle ingénieux

On peut aussi faire des enveloppes avec des feuilles de brouillons, des pages de magazines ou du papier décoré et de la colle. J'ai longtemps fait ça ado, c'est très sympa et cela personnalise vraiment votre envoi. Il existe aussi différents pliages permetant de ne pas utiliser de colle (voir aussi celui-ci, ou celui-là).

Dernières notes pour la route

Les fournitures en grande surface sont souvent suremballées (et l'emballage représente en moyenne 20% du prix du produit). Si vous achetez chez un détaillant ou en papeterie, les produits sont souvent présentés en vrac !

Pour le repas du midi choisissez une mini gourde (type Sigg), que l'on peut remplir de jus de fruit si nécessaire, et une boîte à tartine. C'est quelque chose de génial, je n'en ai jamais vu qu'en Belgique. C'est une boîte en plastique composée d'un fond et d'un couvercle, selon le sens du couvercle on aura une petite boîte (contenant des tartines essentiellement) ou une grosse boîte qui pourra alors contenir une pomme en plus par exemple. Il en existe de plusieurs taille (un généreux belge ne voudrait pas me prendre une boîte à tartine en photo, avec les deux fermetures ?). On trouve en France, je pense, des boîtes à lunch.

Où acheter ?

Informations complémentaires

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.