Alors on file au supermarché et à la pharmacie pour acheter une armada de mouchoirs en papier, de sprays nasal (nasaux ?), de gouttes en tout genre... Les pires d'entre-nous courent chez le médecin... et ressortent avec l'indispensable ordonnance d'antibiotiques... Mais tout cela est-il bien nécessaire ?


D'abord, le rhume, on peut l'éviter
... je ne reviens pas sur la cure de détox et mes techniques pour soigner et prévenir les maux hivernaux. De plus, par temps pluvieux et/ou froid, juste quand j'ai une petite déprime, et souvent par pur plaisir; je met du Yogi tea classic dans mon thé (et ce toute l'année ou presque). Or je me suis rendu compte que ce mélange d'épices (cannelle, cardamome, gingembre, clous de girofle et poivre noir) correspond à celui employé par Pescalune (d'après Venezia) pour se requinquer d'un début de crêve. LTILT ! D'autant que je bois aussi plusieurs fois par semaine des tisanes de sauge (l'une de mes préférées), que je consomme pas mal de jus de fruits et légumes frais (et bio ça va sans dire), ...

Bref tout cela explique pourquoi je suis rarement malade, bien que fumeuse, et pourquoi Zhom l'est plus souvent que moi (il se soigne comme moi mais ne prend jamais de tisanes et ne fais pas de cure de détox, bref il soigne mais ne prévient pas ;)).

Ensuite le passage à la pharmacie ou chez le docteur sont bien souvent inutiles, à condition de prendre le problème à bras le corps dès les premiers signes (par exemple une petite fatigue, les ganglions qui grossissent, le fait de se moucher très souvent etc. lorsque l'on décide de se prendre en main, on reconnaît très vite les petits signes avant coureurs).

Le mieux est de rester au chaud dès le début et de ne pas aller travailler ce jour là. Je ne sais pas ce qu'il en est pour les autres pays, mais en Belgique, la legislation  du travail autorise 1 jour d'absence par mois sans justification aucune, donc sans certificat médical ou autres (ce que peu de belges savent par ailleurs). Enfin tout dépend du travail je suppose... Toujours est-il que si vous sortez, vous pouvez être sûr que cela s'aggravera (sans parler du fait que vous allez contaminer tout le monde). Résultat au lieu d'1 journée, c'est 3 (voire la semaine) que vous devrez prendre, et vos collègues aussi par la même occasion. RESTEZ CHEZ VOUS  c'est comme cela que vous serez le plus productif ! 

EN PLUS des techniques expliquées l'année dernière, il faut manger très léger (idéalement bouillon de légumes frais), boire beaucoup (tisanes au miel notamment) et jamais froid (température ambiante au minimum). Et surtout, se reposer. En gros avoir confiance... confiance en notre corps qui, comme tous les animaux, sait très bien ce qu'il a à faire dans ces situations là. Par contre, si vous ne voyez aucune amélioration dans les 48h --> médecin !

Pour ce qui est du nez, c'est vraiment le plus désagréable. Voici les techniques que j'utilise pour le décongestionner. Certaines ne peuvent se faire que chez soi, d'autres sont "transportables".


Lavage du nez

Je me lave le nez tous les matin, toute l'année, en me mouchant juste après la douche (éventuellement en pshittant du spray nasal au préalable, voir plus bas). En cas de nez très encombré (respiration difficile), voilà ce que je fais :

Matériel et ingrédients

Technique

  • Une cuillerée à café d'argile en poudre et/ou de sel (et éventuellement 1 à 3 gouttes d'EPP) dans un bol d'eau chaude, laisser redescendre la température (proche de celle du corps)
  • plonger le nez dans le bol en maintenant une narine bouchée et aspirer doucement, l'eau argileuse peut redescendre un peu dans la gorge.
    OU plonger la paille en maintenant l'orifice du haut bouché avec le pouce. Mettre la tête en arrière ou pencher sur le côté au dessus d'un évier. Tout en maintenant le pouce, introduire l'autre orifice de la paille à l'entrée de la narine, en bouchant avec l'autre main l'autre narine. Puis enlever le pouce, l'eau s'écoule dans le nez, aspirer doucement.
  • 5 fois par narines, matin et soir
Bon ce n'est pas très agréable, mais c'est relativement efficace... L'effet sera plus ou moins long, tout dépend de la "gravité" du rub'.

Spray nébulisateur nasal maison

Spray nasal

Matériel et ingrédients

A noter : ces produits existent tout fait (spray d'eau de mer, propolis, plantes). J'ai personnellement réutilisé le spray  de Biothalassol.
  • Spray nasal en verre (l'embout est en plastique) de récupération bien propre (se trouve aussi en pharmacie) ou éventuellement un compte goutte (moins pratique)
  • de l'eau de mer (plasma de quinton en ampoule, biomaris etc.)
  • Huile essentielle d'Eucalyptus radiata et/ou de romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis L. cineoliferum)
  • Teinture de propolis ou,  mieux, teinture de propolis + echinacée

Technique

  • Remplir le spray à moitié (on a rarement besoin de plus) d'eau de mer
  • Ajouter 1goutte d'HE d'eucalyptus et 5 gouttes de teinture de propolis, refermer.
  • Agiter et pshitter dans le nez
  • Idéal pour la nuit

Tamponnage du nez

Tremper un coton tige dans une solution d'EPP (1 à 3 gouttes dans un verre d'eau) et tamponner l'intérieur du nez. On peut utiliser la même technique avec une des huiles essentielles citées ici diluée dans de l'huile végétale (1 gte d'HE pour 1 cuillère à café d'HV).

Je fais ça surtout quand j'ai le nez très congestionné.

Inhalation

Matériel et ingrédients

  • large bol et serviette de toilette (essuie en belge) OU inhalateur
  • Eau bouillante
  • Ma synergie anti-rhume
    • Cinnamomum camphora
    • Eucalyptus radiata
    • Melaleuca quinqueneva
    • à parts égales(+)
  • 5 à 8 goutes d'huiles essentielles de ma synergie anti-rhume.
    OU Eucalyptus radiata, Romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis L. cineoliferum) et Pin sylvestre (Pinus sylvestris).
    OU les plantes fraiches/sèches  (50gr pour 500 ml)

Technique

  • Verser l'eau bouillante dans le bol ou l'inhalateur, ajouter les HE
  • Placer la tête au dessus du bol (20cm environ) et se recouvrir de la serviette (OU fermer l'inhalateur et respirer par l'embout)
  • 10 minutes, 2 à 3 fois par jour

Diffuseur nébulisateur


Je n'utilise quasi plus l'inhalation depuis que j'ai mon diffuseur/nébulisateur d'huiles essentielles. Cet appareil électrique envoie des mircogouttelettes d'HE dans l'atmosphère. Il suffit de se mettre 5 à 15 minutes à une vingtaine de centimètre de l'appareil et de respirer profondément (par le nez ou par la bouche). 2 fois par jour. C'est ce qu'on appelle l'aérosolthérapie. Le mélange que j'utilise (en diffusion tout l'hiver) est Eucalyptus radiata, pin sylvestre et citron.

Plus d'info sur les diffuseurs chez Lyla.

Inhalateur de poche maison

Matériel et ingrédients

inhalateur
  • un inhalateur de poche de récupération (non scellé de marque naturelle, le mien est le Bionasal de chez Ortis)
  • le coton qui s'y trouve ou du coton non pelucheux ou de la gaze
  • 5 goutes d'huiles essentielles de ma synergie anti-rhume ou reprendre les mêmes que celles indiquées sur l'emballage

Technique

  • Très pratique : ça se transporte partout et c'est très simple d'utilisation.
  • Quand le stick semble ne plus faire effet, l'ouvrir et verser 5 goutes d'HE au coeur du coton, refermer.
  • Nettoyer le tube après chaque rhume à l'eau savonneuse puis au vinaigre.
  • Changer le coton quand c'est nécessaire.

Mouchoirs de survie

Quelques gouttes de ma synergie sur un mouchoir  (dans lequel on ne se mouche pas) à emporter partout. Sniffer dès que nécessaire. Oui oui, c'est exactement le même principe que les mouchoirs verts au menthol... enfin si ça existe encore ?

D'ailleurs concernant les mouchoirs... n'en avez-vous pas assez de ce nez qui pèle, rouge d'irritation au bout d'une journée de mouchage intensif ? Alors que les mouchoirs en tissus, eux, sont si doux ? Et non ce n'est pas "crade" ! 3 à 6 mouchoirs suffisent amplement pour un rhume classique. Si on en fait un usage intensif, on peut éventuellement les laver à l'eau bien chaude, un peu de savon et quelques goutes d'huile essentielle de Tea tree le soir pour les récupérer tout propres le lendemain.

Vous pouvez, bien évidemment, choisir d'autres huiles essentielles que celles indiquées ici. Elles doivent être antiseptiques, anti-infectieuses, antibactériennes, mucolytiques etc.

Attention Les huiles essentielles (HE) sont des susbtances hautement actives et donc potentiellement dangereuses : pas d'huiles essentielles pour les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes/allaitantes et les personnes atteintes de pathologies particulières sans avis médical ; bien choisir la marque, l'espèce, le chémotype, la partie de la plante utilisée, voire même le lieux de récoltes (voir sur Biorespect) ;  toujours vérifier les précautions d'utilisation, qui ne sont pas indiquées sur les flacons (voir sur Nature helps ou chez Blue, voir aussi le forum Antimythe naturel) !!! Il existe de nombreux livres sur le sujet, informez-vous !

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d?autres blogs, forums ou d?autres supports sans l?accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d?un articles ou d'un message, à des fins d?information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.