Raffa ::: Le Grand Ménage :::

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Climat

Fil des billets

15/10/2009

Climat - Le temps de se faire entendre est venu

Pour une fois, je serais brève :  trois dessins (animés) valent en effet mieux qu'un long discours. [archive]

Lire la suite...

10/06/2009

Dix propositions pour agir

[propositions et liens revus en 2016, original de 2009 dans l'article]

Ces propositions sont bien évidemment non exhaustives, à prendre ou à laisser, dans l'ordre ou le désordre, en tout ou en partie, progressivement, en y mettant les échéances que l'on veut, en s'autorisant des retours en arrière si nécessaire. Ceux qui connaissent bien ce blog n'auront pas de surprises. ;)

En images et en actions ?

Demain, le film

Aujourd'hui en Belgique, le film

(en ligne et gratuit :p )
  1. Changer de banque. Et oui, tout est lié en tout. Malgré les "bonnes intentions" affichées de rigueur, la plupart des grandes banques investissent toujours massivement dans les secteurs polluants (énergies fossiles notamment), et je ne parle pas du commerce des armes et du soutien aux dictatures. Pour les mêmes raisons, éviter également le macrocrédit le plus possible. Investir dans des alternatives locales, des monnaies citoyennes...
    -> Les amis de la terre, justice économique - Je change de banque - (France)
    -> Ma banque ? 0% carbone ! Financité (Belgique)
    -> Guide pratique des monnaies complémentaires Financité (Belgique)
    -> Produits responsables et solidaires Financité (Belgique)
     
  2. Opter pour un fournisseur d'énergie "verte"et diminuer notre consommation d'énergie sur tous les plans. Limiter notre consommation de fruits et légumes hors saison. Isoler nos habitations. Diminuer le chauffage et la clim. Réduire l'utilisation de la voiture et de l'avion (et si possible s'en passer). Regarder dans quelle mesure le solaire peut être intéressant chez soi.
    Gérer notre dépendance aux gadgets électroniques, à Internet et à leurs géants (Gafam).
    -> Classement des fournisseurs Greenpeace (Belgique)
    -> Économiser l'énergie Ademe
    -> Voir Ecoinformatique dans le menu
     
  3. Diminuer notre consommation de viande (et si possible s'en passer). Les pays émergents, ou plutôt les futurs leaders du monde qui le sont quasi déjà, en consomment de plus en plus et atteindront probablement notre propre consommation par habitant. La terre ne pourra supporter autant de bétails (et les cultures qui seront nécessaires à leur alimentation). De même, bien choisir les poissons que l'on  mange est indispensable tant que les populations de poisson ne sont pas restaurées.
    -> Surpêche chez éco-sapiens
     
  4. Favoriser le retour de la nature et le maintien de la biodiversité (y compris agricole) où que l'on soit, même et surtout en ville, même en appartement, sur les toits et les balcons. Cultiver un petit potager si on le peut, même en ville, même en appartement.
    Participer aux recensements des espèces afin de suivre l'évolution des populations (insectes et oiseaux des jardins, plantes sauvages urbaines, plantes invasives...). Participer aux activité de nettoyage des berges, des plages et des montagnes. Faire de l'écovolontariat etc.
    -> Les fiches jardin de Natagora - Le guide des potagers sur les toits - Rubrique jardin
    -> Initiatives océanesNettoyons le monde - Clean up the world (septembre 2016) - Clean up Europe (mai 2016)
    -> Recenser les papillons (FCPN) - Observateurs Natagora - Sauvages de ma rue
     
  5. Apprendre à devenir ce qu'on appelle un consommateur responsable qui sait qui il finance quand il achète un produit, quelle pollution et quel prix humain cela représente, et qui consomme essentiellement ce dont il a besoin. Éviter les plastiques et le suremballage, éviter l'huile de palme et le soja, éviter les agrocarburants, les OGM et les produits contenant des "nano", éviter les produits d'entretien et cosmétiques kkburks. Être méfiants, même en bio.
    Pratiquer la réutilisation, la location ou le prêt de matériel, la réparation, le recyclage et trier ses déchets.
    -> Le sommaire (qui ne concerne pas que le ménage et l'hygiène) ainsi que les liens des rubriques Ecodébrouille, Ecoconso et Ecoservices du menu de gauche
    -> le Réseau des consommateurs responsables (Belgique)
    -> Les labels et les truands - Eco-sapiens - écoconso
     
  6. Éduquer nos enfants dans le respect de l'environnement et des autres. Appliquer la règle du 3-6-9-12 pour les écrans. Leur apprendre à décrypter les manœuvres marketing qui les ciblent. Développer leur autonomie, leur sens de la débrouille et de la solidarité : ils vont en avoir besoin !
     
  7. Rejoindre une initiative de transition ou en créer une. Participer au développement d'un jardin partagé. S'inscrire dans un système d'échange local ou une banque du savoir. Maintenir la pression sur les politiques et les entreprises.
    -> Ecoservices et Ecorésilience dans le menu de gauche
    -> Consommateurs responsables (BE)
    -> Réseau Transition (BE)
    -> Transition France
     
  8. Vérifier si les nappes phréatiques qui nous alimentent en eau sont menacées et si oui mettre en place des stratégies pour économiser l'eau. Limiter les rejets divers dans les canalisations d'eau (huile, aliments, produits chimiques etc.). Mettre éventuellement en place des toilettes sèches ou des toilettes à déshydratation. En effet, les déjections ne sont pas des déchets ("C'est de la prairie en fleur, c'est de l'herbe verte, c'est du serpolet et du thym et de la sauge, [...] c'est du pain sur votre table, c'est du sang chaud dans vos veines, c'est de la santé, c'est de la joie, c'est de la vie." V. Hugo). Les rejeter dans l'eau et mettre en place des systèmes d'épuration en conséquence sont de véritables aberrations sanitaires, écologiques et économiques.
    -> Réduire la consommation d'eau Ademe
    -> Eautarcie en particulier "Notre relation avec nos déjections"
     
  9. Ralentir, se déconnecter, s'arrêter, se poser, se retrouver. Retrouver du sens dans nos actes de tous les jours. Nous ne sommes pas seulement des machines à travailler plus pour gagner plus, produire plus, consommer plus, polluer plus et rembourser plus la dette contractée par les états pour sauver le système à l'origine de ce gâchis. Réfléchir à nos besoins réels, à ce qui nous rend heureux et au moyen de le devenir vraiment.
    -> Voir le développement des mouvements de la simplicité volontaire (cf Toujours moins !) et du concept Slow (qui au delà de l'alimentation touche aujourd'hui tous les secteurs, pas mal de récupération mais des tendances fortes : slow media, slow working, slow science...)
    -> La RCTT en débat
     
  10. Ne pas chercher à être parfait ni à tout faire d'un coup (échec assuré). Ce n'est pas un concours, juste une course contre la montre déjà bien commencée. Certains sont très loin devant, d'autre très loin derrière mais ces derniers peuvent profiter de  l'expérience des premiers et les rejoindre très vite. On y arrivera ensemble ou on y arrivera pas. Simplement.

Lire la suite...

17/12/2006

Le GM TV - La désertification

La désertification menace, de vastes territoires, sur tous les continents de stérilité ou d’inutilité. Est ce dû à l’avancée des déserts ? Aux sécheresses répétées? Ou bien la pression des hommes n’est-elle pas à l’origine de la dégradation des sols, au moment justement où la croissance démographique contribue à la surexploitation des sols.

Le dessous des cartes - Arte - 10 min

Le GM TV
Régulièrement, je vous présenterai une vidéo que j'ai trouvé intéressante, pertinente, percutante, perturbante, informative, synthétique, expliquative etc. Je ne serai pas forcément d'accord avec ce qui s'y dit, je serai peut-être même complétement en désaccord, le contenu invitera parfois à une sérieuse reflexion ou à débat sur le monde, la pollution, l'économie,
l'homme, la science ou la zététique,  etc. Parfois, je fournirai quelques liens pour en savoir plus.

Certaines de ces vidéos seront soumises aux droits d'auteur et, à priori, interdites de diffusion (émissions, documentaires, etc.). Ce n'est pas moi qui les héberge sur les serveurs de vidéo, je ne fais que les relayer. Si je les diffuse c'est uniquement dans un but d'information, le contenu de ces vidéos étant - à mon sens - d'intérêt général majeur. Cependant, elles ne seront disponibles sur mon blog que pendant un mois, après quoi elles seront remplacées par un lien vers l'hébergeur ou la source originale.

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.

07/11/2005

Les (dés)équilibres des gaz à effet de serre

Très brièvement je voudrais vous exposer quelques notions sur les gaz à effet de serre. En effet, comme la plupart d'entre vous le savent, la planète produit aussi ces gaz, et parallèlement en absorbe. Comment ? Combien ? En quoi l'homme modifie-t-il ces cycles et ces équilibres ? Ces déséquilibre sont-ils gérables ?

Les gaz à effet de serre agissent comme une vitre autour du globe : la lumière rentre, la chaleur terrestre ne peut s'échapper. C'est la présence de ces gaz qui permet une température de +15°C sur terre. Sans eux, nous aurions une température de - 18°C. Ils sont donc nécessaires et, pour une bonne part, naturels. Avant l'intervention de l'homme, ils étaient en équilibre : l'émission de ces gaz était compensée par son absoption. L'homme a modifié cela, la terre n'est plus capable d'absorber ces gaz en totalité, ils s'accumulent dans l'atmosphère et augmentent donc l'effet de serre.

Je ne parlerai ici que des gaz à effet de serre majeurs à savoir le CO2, le CH4 et le N2O. Il faut y ajouter les gaz industriels (halocarbures et aérosols). Tous ces gaz n'ont pas le même pouvoir de réchauffement global.

Gaz
Formule
PRG relatif / CO2
(à 100 ans)
 Part de
responsabilité

Gaz carbonique CO2 1  55%
Méthane CH4 23  15%
Protoxyde d'azote N2O 298  5%
Perfluorocarbures CnF2n+2 6500 à 8700  
Hydrofluorocarbures CnHmFp 140 à 11700
Hexafluorure de soufre SF6 23900  

Ce tableau montre qu'un kg de méthane, par exemple, est équivalent, pour l'effet de serre, a 23 kg de gaz carbonique. Les données que je vous présente ici sont bien évidemment des estimations (données de 1994 ou 2001). Les processus mis en oeuvre sont extrêmement complexes.

Le dioxyde de carbone, CO2

Le schéma et le tableau suivant montrent comment les émissions de CO2 sont compensées (ou non).
Cycle du Carbonne
Cliquez pour agrandir - (c) Medef

CO2
Sources
(gigatonnes/an)
Absorption
(gigatonnes/an)
Océan
90
92
Sol + végétaux
60
61,4
Combustion carburants fossiles ,
production de ciment
5,5
/
Changements dans l'utilisation des sols
(Source de CO2 : déboisement dans le Sud,
Piège à CO2 : reboisement dans le Nord)
1,6
0,5
Total
157,1
153,9
+ 3,2 gigatonnes/an
1 gigatonne = 1 milliard de tonnes/an

Comme vous pouvez le constater, sans l'homme ce cycle est en équilibre.  Avec l'homme, 3,2 gigatonnes de CO2 s'accumulent dans l'atmosphère tous les ans. On constate aussi que les processus naturels laissent à l'homme une marge de 3,4 gigatonnes/an. Ce dernier devrait donc limiter ces émissions afin de ne pas dépasser cette valeur. Il devrait donc a priori les réduire de plus de 50%.

La machine s'emballe...

On considère que l'océan a absorbé 120 milliards de tonnes de carbone anthropique depuis 1800 et que 20-25 millions de tonnes de CO2 sont rajoutées chaque jour dans l’océan. L'absorption du CO2 par les océans est trop importante (parce qu'il y en a trop dans l'atmosphère) ce qui entraîne une acidification des couches supérieures de l'océan. Le fait de perturber le pH (en plus des températures et des pollutions diverses) menace gravement la vie marine (en particulier les organismes ayant du carbonate de calcium comme les coraux, les mollusques, les crabitos et le phytoplancton). Mais cela provoque surtout une stratification du pH océanique qui empêche le déplacement et les échanges gazeux entre les différentes couches de l'océan, y compris la capture du CO2 dans les fonds marins.

Dès lors,  la concentration en CO2 de l'eau va d'abord augmenter, puis l'océan absorbera de moins en moins de CO2 atmoshérique... jusqu'à le recracher. Et là le réchauffement climatique s'emballera (les experts sont incapables de prévoir les effets de cette catastrophe). D'autant plus que plus l'eau est chaude moins elle absorbe  le CO2. Par ailleurs le pétrole/mazout déversé ainsi que les retombées d'hydrocarbures non brûlés laissent un film sur l'océan et empêchent certains échanges gazeux. L'ampleur et les effets de ce phénomène sont mal connus et peu étudiés.

Concernant les écosytèmes terrestres, là aussi on craint à terme que les puits de carbone se transforment en source. L'augmentation de la température augmente en effet l'activité microbienne du sol et donc les émissions de CO2 (et de méthane). A cela il faut ajouter les émissions dues à la fonte des glaces et du permafrost (voir ci-dessous à méthane).

Le méthane, CH4

Le méthane se forme quand un composé organique se décompose (fermentation, putréfaction). 60% à 70% des émissions de méthane sont d'origine anthropique (agriculture, en particulier élevage et rizière, gestion des déchets et utilisation des combustibles fossiles, fuites de gaz). Le méthane est détruit dans l'atmosphère grâce au radical OH selon l'équation OH + CH4 -> CH3 + H2O. Cette réaction est très lente, par conséquent la durée de vie du méthane dans l'atmosphère est de 8 à 9 ans.

CH4
Sources
(téragrammes/an)
Absorption
(téragrammes/an)
Zones marécageuses
125
/
Termites
20
/
Océans
15
/
Autres sources naturelles
10
/
Combustible fossile total
110
/
Fermentation entérique ("pets de vache")
115
/
Rizières
100
/
Biomasse brûlée
40
/
Déchets
40
/
Eaux usées
25
/
Sols
/
30
OH troposhérique
/
510
Perte stratosphérique
/
40
Total
600
580
+20 téragrammes/an
1 téragramme = 1 million de tonnes/an

Ce tableau montre qu'il ne devrait pas y avoir de méthane dans l'atmosphère. Il montre aussi que l'homme pourrait en produire envrion 410 téragrammes par an pour que le système reste en équilibre. Quand on sait que l'alimentation d'une bonne part de la population mondiale dépend du riz et que cette population est en augmentation il y a de quoi s'inquiéter. La culture d'1kg de riz produit 120g de CH4.

La machine s'emballe toujours ...

En cas de réchauffement climatique, il existe un risque non négligeable (que l'on commence d'ailleurs à observer) que le méthane piégé dans les glaces et le permafrost se libère, augmentant donc la concentration atmosphérique en CH4. Or 1 molécule de méthane équivaut à 23 fois une molécule de CO2 en terme de réchauffement climatique. On estime que cette source de méthane pourrait représenter 10000 gigatonnes d'équivalent carbone. 

Les oxydes d'azote, NOx

N2O, aussi connu sous le nom de "gaz hilarant" est produit naturellement par les microorganisme du sol. Les rejets anthropiques proviennent de l'utilisation des engrais azotés, des déjections animales et humaines, de la combustion des énergies fossiles et de l'industrie chimique.

N
Sources
(téragrammes/an)
Absorption
(téragrammes/an)
feux naturels et réduction anaérobie
des nitrates du sol par des bactéries
6,7
/
processus bactériens dans les océans
2,6
/
industrie, fertilisants, feux anthropiques
5,1
/
destruction dans la stratosphère
/
8,7
Total
14,4
8,7
+ 5,7 téragrammes /an

La marge de manoeuvre laissée à l'homme par ce processus est de 0,6 téragramme par an.

Quelle est la part des différents secteurs

Répartition
(c) Manicore
Répartition approximative par activité des émissions mondiales de gaz à effet de serre, tous gaz pris en compte, et l'électricité étant imputée aux secteurs qui la consomment. Compilation de Manicore. NB : l'intitulé "production énergie hors électricité et vapeur" concerne pour une large part les raffineries, dont une grosse partie des émissions pourrait être réimputée aux transports et au résidentiel-tertiaire (chauffage)

Mais, et c'est là que je voulais en venir (suite au débat sur la voiture), cette répartition est variable en fonction des pays. Pour les USA par exemple, la part des transports pour l'émission de CO2 seul atteint 31% (derrière le résidentiel). En France, les transports sont les principales sources de CO2 soit 29%. Et si l'on impute aux transports les émissions des raffineries pour produire l'essence (dans le poste "transformation énergie"), celles de l'industrie pour la construction des voitures et des routes, et plus généralement toutes les émissions produites par des activités concourant aux déplacements (assurances, garages, etc) le total serait probablement plus proche de 40%. Or le secteur des transports progresse tous les ans (en France, mais surtout dans les pays du Sud).

Par ailleurs, en fonction des régions, la part des voitures personnelles est variables. Dans des régions très urbanisées comme l'Ile de France, les voitures particulières représentent 56%. Conclusion... ?


Contribution des différentes catégories de véhicules aux émissions de CO2 du transport routier en Ile-de-France
(c) Source Airparis et antivoitures


Sources et informations complémentaires

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.