Raffa ::: Le Grand Ménage :::

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - démocratie

Fil des billets

16/06/2008

Merci !


(c) Peter Schrank

Lire la suite...

23/06/2007

LE GMTV - Engagez-vous qu'ils disaient !

Si Le Chiffre n’était pas une abstraction, il aurait une statue à son effigie dans chaque commissariat. Ou son portrait dans un cadre doré à l’or fin, à côté de celui du chef de l’État. Le Chiffre est une entité omniprésente et autoritaire qui plane au dessus de chaque service de Police. Chaque patron le rappelle dans les incantations consacrées… Le Chiffre ! Je veux du Chiffre ! Ramenez du Chiffre !... Chaque flic doit garder à l’esprit qu’il existe avant tout pour Le Chiffre. On ne lui demande pas d’avoir la foi en Le Chiffre, mais simplement de le pratiquer au quotidien. Sans se poser de questions. Et avec ferveur si possible. Le Chiffre est très important, car grâce à lui on fabrique de la politique et de l’opinion. Le Chiffre ne fabrique pas de la sécurité, sinon ça se saurait. Le Chiffre est gourmand mais il n’a pas d’exigence particulière sur la qualité de ce qui le fait grossir. Il n’est pas gourmet, il est goinfre. Qu’importe la délinquance qui lui est amenée en offrande, il est même capable de se nourrir de vent… (Le Chiffre - Bénédicte Desforges, policière)



C'est quoi le rôle d'un policier en 2007 ?
Séquence JT France 2 - 3 min


Sans casque ni bouclier (partie 1) - 2 min 30
Parce que la répression syndicale touche tous les milieux et qu’il convient tout particulièrement de museler ceux qui occupent des postes clés comme dans la police. Un témoignage d'un ancien policier qui éclaire sur les réalités de l’application des politiques sécuritaires mises en oeuvre par les derniers gouvernements


Sans casque ni bouclier (partie 2) - 7 min 30
Un analyse du fonctionnement des statistiques policières et de la manière dont elles sont récupérées à des fins politiques. Une explication de texte sur les crimes « rentables » et sur les dérives que ce système engendre, notamment l’entretien d’un climat de peur et de danger, propice à tous les excès.


Sans casque ni bouclier (partie 3) - 6 min 30
A travers les différentes lois qui ont modifié l’organisation de la police, c’est un changement de pouvoir qui s’est opéré et il ne va pas dans le sens de la justice, avec la multiplication des BACs, le fossé qui se creuse entre la police et la population... Et au final, que peut faire un policier révolté par ces dérives quand « il est plus dangereux (...) de désobéir à son chef qu’à la loi » ?


Sans casque ni bouclier (partie 4) - 6 min 30
Clairement, il ne s’agit pas de faire respecter la loi, mais bien de harceler une frange population clairement identifiée. Derrière, c’est une justice expéditive qui se met en place où des pressions sont exercées sur les magistrats, au mépris des règles fondamentales du droit, pour qu’ils marchent dans le même sens que la police. Il ne s’agit plus d’« une séparation des pouvoirs mais [d’] une division du travail » au sein d’une machine à punir stupide et aveugle.


Sans casque ni bouclier (partie 5) - 7 min
Plusieurs voix se sont élevées, au sein même de la police, pour tenter de faire prendre conscience de la dérive progressive. Elles ont été violemment réprimées. On ignore bien souvent les pressions diverses auxquelles peut être soumis un fonctionnaire de police, elles sont d’autant plus brutales qu’il s’agit d’un sujet sensible et électoralement juteux.


Paroles de flics - 17 min
Deux nouveaux témoignages sur la police d'aujourd'hui. Les réalités d'un métier qui, de plus en plus, s'éloigne d'un service public pour devenir un outil de répression, soumis à des règles de rentabilité absurdes et inefficaces.

En savoir plus

Le GM TV
Régulièrement, je vous présenterai une vidéo que j'ai trouvé intéressante, pertinente, percutante, perturbante, informative, synthétique, expliquative etc. Je ne serai pas forcément d'accord avec ce qui s'y dit, je serai peut-être même complétement en désaccord, le contenu invitera parfois à une sérieuse reflexion ou à débat sur le monde, la pollution, l'économie,
l'homme, la science ou la zététique,  etc. Parfois, je fournirai quelques liens pour en savoir plus.

Certaines de ces vidéos seront soumises aux droits d'auteur et, à priori, interdites de diffusion (émissions, documentaires, etc.). Ce n'est pas moi qui les héberge sur les serveurs de vidéo, je ne fais que les relayer. Si je les diffuse c'est uniquement dans un but d'information, le contenu de ces vidéos étant - à mon sens - d'intérêt général majeur. Cependant, elles ne seront disponibles sur mon blog que pendant un mois, après quoi elles seront remplacées par un lien vers l'hébergeur ou la source originale.

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d?autres blogs, forums ou d?autres supports sans l?accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d?un articles ou d'un message, à des fins d?information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.

13/06/2007

Europe, bio et démocratie

« Il nous reste jusqu’au premier janvier 2009 pour envisager toutes les actions et formes de recours. Et si c’est possible, nous irons devant la cour de Justice. » (Nature et Progrès BE)

  • Appel pour un collectif de résistance aux normes industrielles (pour tous les acteurs bio qui se sentent menacés par le réglement européen)
  • La Confédération paysanne dénonce cette stratégie du fait accompli et œuvrera au rejet de l’application pratique de cette mesure.
  • Alain Juppé a promis de "regarder si au niveau du règlement d'application (...) on ne peut pas faire en sorte que nous puissions en France continuer à produire des produits bio sans OGM".  "Tout le monde se met à ces cultures OGM au motif que c'est le progrès et c'est la productivité. Peut-être que la qualité pourrait être la carte française. C'est une  dimension qu'il faut intégrer dans nos réflexions", a-t-il dit. (Source le 16/06)
D'autres actus récentes à la fin de l'article



Vous souvenez vous du petit encart noir "Sauvons la Bio (ni ogm ni pesticides)" présent sur mon blog pendant plusieurs semaine dernièrement?

Il vous demandait de signer une pétition contre le projet de règlement européen pour l’Agriculture Biologique. Cette pétition a recueilli près de 62 000 signatures en peu de temps ce qui est tout de même pas mal (même si je me dis que c'est moins que mes visiteurs mensuels... ).

Le parlement européen (composés de représentants élus démocratiquement, les seuls à Bruxelles) s'était également prononcé contre ce projet et pour une interdiction pure et dure des OGM et des pesticides dans les aliments bio. applaus.gif

Mais l'Europe démocratique en a décidé autrement lundi et mardi dernier.

Sachez donc qu'en 2009

  • les produits bio, comme les autres, pourront contenir 0,9% d'OGM (accidentel) sans devoir le déclarer sur l'étiquette et pourront toujours être qualifié de bio !
    --> On considère donc la contammination comme inéluctable, donc la culture d'ogm va se développer et on ne cherchera pas vraiment à garantir une non contamination environnementale. C'est une certitude. smilie
    --> La majorité des consommateurs européens sont contre les OGM et ne veulent pas en manger, même seulement 0,9%. En tout cas les consommateurs bio veulent savoir ce qu'ils mangent.
    --> Greenpeace se bat depuis pas mal de temps pour que toute présence d'OGM (à partir de 0.1%, seuil de détection) soit étiqueté. C'est également ce qu'avait proposé le parlement européen  pour les produits bio. Mais l'intérêt des consommateurs n'est pas prioritaire. On l'avait déjà compris...
  • les agriculteurs bio pourront utiliser, par dérogation, des pesticides s'ils ne trouvent pas de traitements bio alternatifs (attention cependant, je n'ai pas encore eu confirmation de cela, mais c'était prévu dans la texte d'origine [NEW: confirmé par la rtbf, RENEW d'autres sources disent le contraire ?]). Ils pourront également être contaminés jusqu'à un certain seuil par des pesticides, comme pour les ogm.
    --> Donc l'agriculture bio n'en sera plus. Tout simplement.  
    --> Il n'y aura en tout cas aucune garantie pour le consommateur. Personnellement, l'absence d'utilisation de pesticides est la raison principale qui me fait consommer bio (c'est bien ne pas épandre dans l'environnement des pesticides qui m'importe, pas ma santé même si c'est un plus)
    --> comme pour les OGM, cela prouve que l'Europe n'a pas vraiment l'intention de lutter contre l'usage des pesticides
    --> Le hold up de l'agriculture biologique en faveur de l'agriculture raisonnée ne fait que commencer
  • Un produit transformé pourra utiliser le mot "biologique" dans la liste des ingrédient  (pas le label attention !) s'il contient 5% d'ingrédients bio
    --> Vive le yahourt au sirop de glucose/fructose, aux arômes artificiels et à l'unique fraise bio  
  • Logo
  • le logo "agriculture biologique" européen sera obligatoire et les logos nationaux (AB), devront s'y conformer, seront facultatifs et nécessairement accompagnés du logo européen. Ceux d'initiatives privées (Nature et Progrès, Demeter), souvent beaucoup plus restrictifs, pourront a priori perdurer pour l'instant
    --> (mais pourquoi pas interdits un jour ?)
    --> Quand les logo nationaux, devenus inutiles, disparaîtront, il sera encore plus difficile de distinguer le bio local du bio polonais ou allemand (c'est aussi le but d'ailleurs je pense). Ceci dit, le réglement imposera désormais de mentionner le lieu de culture ce qui est un plus.
    --> En France, certains parlent déjà de créer un nouveau label (privé cette fois) avec les exigences actuelles d'AB. La jungle des labels continue !
    --> les produits aux labels plus respectueux (et donc plus chers) seront en concurence avec les produits "bio".
    --> Je ne sais pas ce qu'il en est de Biogarantie (label belge). Il fait office de label national  donc il pourrait peut-être devoir s'y conformer. Mais il est également d'initiative privée donc il pourrait rester ce qu'il est ??? smilie

La boucle est bouclée, la récupération quasi totale.

Courage aux vrais agriculteurs biologiques (ce n'est pas non plus pour les protéger eux que ce réglement a été fait) qui vont perdre la confiance des consommateurs. Il vous faudra trouver des astuces pour nous garantir que vos produits sont vraiment bio, comme nous, consommateurs avertis, l'entendons.

Bonne nouvelle tout de même pour nous les belges, la Belgique est restée inflexible applaus.gif et fait partie des "contre" comme l'Italie (premier producteur bio en Europe), la Grèce et la Hongrie. Le ministre wallon de l'agriculture et de l'environnement promet également de rester inflexible sur les OGM sur le sol Wallon... (enfin le gouvernement  en place n'y est plus pour longtemps, nous avons aussi eu notre vague bleue, et les bleus sont pro-ogm à suivre donc...)

Quant à la France, elle était pour, bien évidememnt, et ce n'est pas du tout une surprise (comme je l'avais signalé en son temps le nouveau président n'est pas contre les ogm et est pro-agricuture raisonnée). Le nouveau gouvernement français, qui s’était engagé à ne pas prendre de décisions contraires aux requêtes des associations écolos d’ici les Grenelle de l’Environnement, a montré sa manière de tenir ses promesses.

Vive le "bio" de supermarché... et vive l'europe des lobbies! 

En savoir plus

Actus après le 13/06
  • Pour Corinne Lepage : "il s'agit d'une victoire du lobby agro semencier qui voudrait que ce seuil d'obligation d'information ne devienne un droit à contaminer supprimant ainsi tout droit à ne pas être contaminé et tout recours pour être indemnisé. Le droit des consommateurs de choisir une alimentation sans OGM devrait être considéré comme un droit inaliénable que ce soit d'ailleurs pour un produit bio ou non." (Source)
  • Cette acceptation européenne d’une contamination de la bio peut s’interpréter essentiellement de 2 manières différentes : 1) la volonté de favoriser une agriculture intensive, en cassant l’image saine des produits bio ; 2) permettre à la bio de continuer à exister, dans un contexte européen qui s’ouvre progressivement aux OGM. (Source)
  • L'Union Européenne "prend le risque de déstabiliser totalement les agriculteurs qui ont fait l'effort de se lancer dans l'agriculture biologique et, en trompant le consommateur, de diminuer encore la confiance des populations vis à vis des instances européennes" (Source)
  • Jusqu’à présent, les agriculteurs bios français faisaient figure de bons élèves avec un niveau de qualité des produits assez élevé. Or, ce nouveau label impose un cahier des charges moins strict et plus laxiste et abaisse par conséquent le niveau d’exigence dans la qualité des produits. C’est le cas, par exemple au niveau de l’utilisation de certaines substances pour les élevages. Ce label bio européen est un nivellement par le bas. (Source)
  • «Aujourd’hui la nécessité de penser différemment à l’avenir de notre planète est évidente et l’Europe devrait donc jouer un rôle de guide de manière constructive et créative. Nous avons le capital humain pour réaliser cette merveilleuse révolution, et c’est l’idéal poursuivi par les citoyens européens. Des choix comme celui fait aujourd’hui par le Conseil Européen vont exactement dans la direction opposée ». (Source)
  • Belgique (je retire ce que j'ai dit sur la vague bleue) : « Nous avons conservé, en vain, notre position de décembre, argumente Sabine Laruelle (MR), ministre fédérale de l’Agriculture. Si on avait eu une minorité de blocage, on aurait pu amender le règlement. Cette décision n’est pas une bonne chose parce qu’elle ne permettra pas à l’agriculture biologique de pouvoir se distinguer face à ces pollutions accidentelles tolérées dans l’agriculture conventionnelle. » Ministre wallon de l’Agriculture, Benoît Lutgen (CDH) est encore plus sévère : « Je me suis battu contre ce projet fou, réagit-il. J’avais rencontré les Polonais, qui ont fait mine de bouger, puis ils ont fait marche arrière. Je suis déçu. C’est un combat important pour les consommateurs et c’est une erreur économique, puisque l’effet pervers, c’est qu’on va importer du bio light avec des contraintes moins élevées. Cela mettra à mal nos producteurs dans un secteur en pleine croissance en Wallonie. » (Source)
  • D'un point de vue juridique, la répréssion des fraudes a fixé en France un seuil de détection de 0,01% permetatant la revendication d'un produit 100% sans OGM. Cette garantie constitue un droit reconnu constitutionnellement, celui de contribuer à la réparation de tout dommage causé à l'environnement. De même, les députés ont obtenus que la Commission propose avant le 1er janvier 2008 une directive prévoyant des mesures de précaution pour éviter la contamination de la chaîne agro-alimentaire par des OGM, avec des règles en matière de responsabilité et l'application du principe pollueur-payeur. L'instauration par les ministres de l'agriculture d'un plafond autorisé de contamination entrerait donc en parfaite contradiction avec toutes les mesures déjà mises en place ou en cours de l'être. (Source)
  • Ces mesures n'auront pas de conséquences en Suisse, qui les applique déjà. (Source)

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la forme d'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d’autres blogs, forums ou d’autres supports sans l’accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d’un articles ou d'un message, à des fins d’information ou de recherches, en citant « Raffa's blog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.

01/05/2007

Le GMTV - Réfutations

Certains diront sûrement que j'outrepasse encore (quoi je ne le sais toujours pas), mais il est des moments où on se dit qu'on ne peut pas faire autrement, que c'est de son devoir d'informer et de donner sa conviction maintenant. Qu'après il sera trop tard. Parce qu'au fond de soi (avec sa propre histoire, sa culture, son évolution personnel, ses lectures, ...) on est convaincu d'être dans le vrai et qu'après analyse minutieuse et relativement objective, on l'est encore plus. On est surtout convaincu qu'il faut le dire à tous, vite.

Je ne tiens à diaboliser personne et à ne monter personne l'un contre l'autre. N'est-il pas possible que les français puissent enfin discuter ensembles de leur avenir sans se bouffer le nez et se manquer de respect à tour de bras ? Sans essayer de parler plus fort que l'autre ? Sans jamais écouter les arguments des uns des autres ? Ce n'est pas parce qu'on pense que Sarkozy est dangereux qu'on est un affreux gauchiste (il y a beaucoup de gens de droite qui pense que Sarkozy est une vraie menace pour la démocratie), ce n'est pas parcequ'on croit en lui qu'on est un fasciste liberticide. Quel que soit le résultat, lundi on se reveillera tous avec le même voisin, le même collègue, la même galère, le même besoin d'humanité et de solidarité.

Il n'y a pas "une France qui donne à tous" et "une France qui prend tout sans jamais rien donner". Il n'y a pas "une France de travailleurs" et "une France de paresseux, de voyous et de fraudeurs". Il n'y a que des gens qui essayent de vivre ensemble dans un monde chaotique. Ce n'est pas la France le problème, c'est le monde et l'idéologie qui le domine.

Ne cherchez pas de bouc émissaire. Ne tombez pas dans une doctrine manichéenne. Ne vous laissez pas monter les uns contre les autres. J'ai envie de dire... je vous en supplie... Oui j'ai peur, non de Sarkozy, mais de nous français, nous tous. Il y a deux conceptions du monde qui s'affrontent, deux systèmes de valeurs que presque tout oppose. Et un fossé qui se creuse, et se remplit de haine à chaque discours, chaque message sur un forum ou un blog, chaque article de journaux engagé d'un côté ou de l'autre, chaque échange (tout du moins sur Internet). Et chacun se renvoie la responsabilité de cette division et de cette haine.

Votez (ou pas d'ailleurs), mais ne reprochez pas à l'autre son vote. Si c'est réellement le monde qu'il veut, c'est son droit.

En attendant, moi, je suis persuadée que le monde de Sarkozy n'est pas du tout celui que je veux, mais vraiment, vraiment, vraiment pas. S'il reste des indécis à convaincre, regardez ce film. La future politique de Sarkozy y est disséquée par des spécialistes de chacun des domaines (justice, immigration, santé, fiscalité, etc.) qui, comme moi, au-delà des convictions politiques, sont convaincus qu'il faut expliquer clairement ce qui va se passer, et vite. Ce film est vraiment très instructif, engagé oui, mais posé, circonstancié, détaillé, argumenté.

Tous les français devraient le voir avant le 6 mai. N'hésitez pas à le transmettre, il est libre de droit. Les électeurs de Sarkozy n'ont pas à avoir peur de le voir, si c'est réellement le monde qu'ils veulent, ils n'y verront pas grand chose à redire. Et si ce n'est pas tout à fait cela qu'ils envisageaient, au moins, ils seront informés de l'entièreté des implications de sa possible élection... Seul reproche, la question, pour moi cruciale, de l'environnement n'y est pas traitée.

Réfutations
, un film de Thomas Lacoste : services publics, impôts, santé, libertés, politique internationale… Seize militants et chercheurs analysent les politiques passées et le programme annoncé du candidat de l’UMP à la présidentielle. Seize regards acérés sur le monde que nous prépare Nicolas Sarkozy. Ni haine, ni diabolisation, mais la réalité d'une droite décomplexée en passe d'accéder au pouvoir.

Réfutations 1/4 (15min)
(
Démocratie - Fiscalité et Redistribution - Travail et Retraite - Services Publics)

Réfutations 2/4 (15min)
(Santé - L'Ecole - La Recherche - La Culture)

Réfutations 3/4 (15min)
(Immigration - L'expérience de RESF - Femmes et du féminisme)

Réfutations 4/4 (15min)
(Justice - Institutions - L'atlantisme - Politiques Internationales)

Avec la participation de Jeanne Balibar (comédienne), Monique Chemillier-Gendreau (juriste), Anne Debrégeas (Fédération Sud-Energie), Eric Fassin (sociologue), Hélène Franco (Syndicat de la magistrature), Susan George (économiste), Michel Husson (économiste), Bruno Julliard (Uunef), Christian Lehmann (médecin), Nacira Guenif-Souilamas (sociologue), Thomas Heams (Convention pour la 6e République), Richard Moyon (Réseau Éducation Sans Frontière), Thomas Piketty (économiste), Emmanuel Terray (ethnologue), Louis-Georges Tin (maître de conférence, CRAN), Alain Trautmann (Sauvons la Recherche !).

Pour soutenir cette action, qui en appelle de nouvelles, vous pouvez acheter le DVD du film Réfutations sur le site www.lautrecampagne.org ou par chèque (10 euros) à l’ordre de l’Autre association, 3 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris.


Autre documentaire très intéressant : Sarko, mot à mot. Des formules choc et des extraits pertinents des discours du candidat sont soumis au jugement de 25 Français. En marge de leur commentaire, des personnalités politiques et des acteurs de la société civile donnent leur point de vue. Le programme, résultat d’un travail d’enquête de Florence Muracciole du Journal du Dimanche et de Gérard Leclerc de France 3. Jamais diffusé.

Enfin pour ceux qui ne l'ont pas vu, le débat Royal-Bayrou.


Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité,
tu ne mérites (et tu n'auras) ni l'une ni l'autre.
Thomas Jefferson (3e président des états Unis)

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d?autres blogs, forums ou d?autres supports sans l?accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d?un articles ou d'un message, à des fins d?information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.

23/04/2007

Votez utile

Je n'ai pas voulu m'engager pendant le premier tour, jugeant que ce n'était pas mon rôle. Je le regrette un peu... non pour inciter à voter unetelle ou untel, mais pour ne pas avoir partagé mes réflexions sur une démocratie bâtie sur le "vote utile" (dont je comprends très bien les motivations au demeurant).

Combien ont voté contre leur coeur à cette élection ? La plupart de ceux avec qui j'en ai parlé. Et cela me navre car la démocratie en est biaisée. En effet, par le vote, on autorise quelqu'un à parler, agir et décider en son nom... C'est le seul moyen pour qu'un gouvernement, dit "démocratique", soit le représentant de son peuple. Mais la catastrophe de 2002 aura enterré la démocratie française : s'il n'est plus possible de voter en son âme et conscience et pour ses convictions par peur de ce qui pourrait arriver, c'est que le système démocratique ne fonctionne pas et qu'il doit être repensé et réformé en profondeur.

Mais on y est pas encore. Puisque ces élections se sont engagées sur cette voie, autant poursuivre : par le vote utile pour l'environnement ! Qu'avons nous au programme ?

Nicolas Sarkozy

  • est "pour" les cultures OGM, dont il a reporté la loi (seul un moratoire des cultures plein champs peut arrêter la contamination généralisée, revoir la conférence de Christian Vélot),
  • est pour la poursuite de l'intensification et de l'industrialisation de l'agriculture et de l'élevage (première cause de destruction de l'environnement partout dans le monde, la nourriture produite par cette agriculture est de plus en plus pointée du doigt en matière de toxicité humaine et de santé),
  • est pour le développement de l'agriculture raisonnée au dépend de celui de l'agriculture biologique
  • ne dit rien ou preque des pesticides
  • est intervenu personnellement à l'Union Européenne pour limiter la portée du programme REACH (il n'est pas le seul d'accord)
  • ne propose rien en matière d'isolation et de performance énergétique des habitations
  • veut continuer le développement autoroutier
  • s'oppose à la limitation des incinérateurs et du nucléaire, veut développer l'EPR
  • le financement de ses vagues propositions environnementales reste obscur si pas inexistant
  • etc.

Voir aussi

D'autre part, Sarkozy est une personne trouble et controversée...  Je vous invite à lire
25/04/07 François Bayrou vient de dire dans une conférence que si Nicolas Sarkozy était élu président, il allait "concentrer les pouvoirs comme jamais ils ne l'ont été".  Au centre de ses critiques, la "proximité" de Nicolas Sarkozy avec les milieux d'affaires et les puissances médiatiques, et "son goût de l'intimidation et des menaces".

Ségolène Royal

Il serait  trop long de lister tous les points positifs de son programme écologique (selon moi, le 3ème plus intéressant après Bové et Voynet). Mais globalement, elle
Lisez Marianne lui consacre aussi un dossier cette semaine (en vente dans les kiosques). je ne l'ai pas lu. Si quelqu'un l'a lu cela m'intéresse d'en avoir un résumé dans les commentaires ;)

25/04/07 François Bayrou n'aime pas plus Ségolène Royal "Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, dans le face à face sempiternel de la droite sempiternelle et de la gauche sempiternelle, vont non pas réparer mais risquent d'aggraver [la situation]" Même si "Ségolène Royal paraît mieux intentionnée en matière de démocratie et plus attentive à l'égard du tissu social" , son programme va "exactement en sens contraire des orientations nécessaires" sur le plan économique.

A vous de juger ! 

Pour la suite, pour éviter d'avoir à voter utile, n'oubliez pas que le financement des partis - et donc leur pouvoir politique et de communication - dépend des résultats aux législatives :  votez-y selon vos convictions !

Les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la formed'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d?autres blogs, forums ou d?autres supports sans l?accord de leurs auteurs. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d?un articles ou d'un message, à des fins d?information ou de recherches, en citant « Raffa'sblog, le grand ménage. http://raffa.grandmenage.info » et l'auteur (nom réel ou pseudo) de l'article ou du message.

Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Raffa's blog n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.

- page 2 de 3 -